Le fournisseur de cloud souverain s’apprête à sceller d’ici un mois et demi un accord avec deux homologues européens. En l’occurrence des partenaires italien et hollandais. Cette collaboration sera de même nature que celle annoncée avec Belgacom, en juin dernier.

Avec ces partenariats, le spécialiste français du cloud entend proposer aux entreprises, notamment celles structurées en filiales, d’héberger leurs données sur plusieurs sites européens et de leur proposer un cadre juridique homogène. Numergy dresse ainsi l’esquisse d’ « un espace Schengen des données », une idée évoquée fin août par Thierry Breton, PDG, d’Atos en réaction au scandale Prism