La manifestation centrée sur les partenaires Microsoft a surtout été marquée par l’annonce très attendue d’une offre de « Cloud PC ». Mais d’autres nouveautés méritent aussi l’attention des DSI…

Riche de plus de 400.000 partenaires, l’écosystème Microsoft était une nouvelle fois à la fête, en virtuel, à l’occasion de la conférence Inspire 2021. Orchestré quelques jours après l’annonce de Windows 11, cet événement aura surtout été marqué par le lancement d’une offre DaaS accessible à tous les professionnels et par quelques nouveautés Azure comme il se doit. Voici ce que les DSI doivent en retenir…

Windows 365 démocratise le DaaS

Microsoft proposait déjà depuis plus de deux ans une plateforme « Desktop as a Service » dénommée Azure Virtual Desktop (ex Windows Virtual Desktops). Orientée grandes entreprises, elle offrait un moyen d’héberger et administrer un parc de PC virtuels dans le Cloud avec une facturation à la consommation de ressources.

Avec « Windows 365 », Microsoft propose une approche différente et plus accessible de « PC dans le Cloud ». Contrairement à Azure Virtual Desktop, l’offre n’est pas facturée aux ressources consommées mais en fonction d’un abonnement fixe mensuel. Surtout elle ne demande aucune compétence Azure, voire aucune compétence du tout grâce à un portail en Self-Service très convivial. Deux clics suffisent pour disposer de son PC dans le cloud. Ce qui rend l’offre plus prédictible et plus accessible aux artisans, startup, développeurs freelances, artisans, TPE et PME. Disponible à partir du 2 août, Windows 365 (ex Project Deschutes) était attendu depuis longtemps. Microsoft n’a pas encore rendu publics ni les différentes configurations de PC virtuels proposées ni les prix correspondants. En revanche, ces PC dans le cloud seront accessibles depuis n’importe quel PC, Mac, navigateurs Web mais aussi depuis les smartphones et tablettes iOS et Android. Même les clients sous Linux sont officiellement supportés. Les PC virtualisés fonctionneront dans un premier temps sous Windows 10 mais seront déclinés sous Windows 11 dès la disponibilité du système début 2022.

Conçu pour apporter une expérience Windows complète et personnalisée sur n’importe quel appareil, Windows 365 a été développé sur la base du principe Zero Trust, qui sécurise et stocke les informations dans le Cloud. Selon Microsoft « Windows 365 permet la création d’une nouvelle catégorie de système d’exploitation hybride appelée Cloud PC, qui utilise à la fois la puissance du cloud et celle de l’appareil utilisé pour offrir aux utilisateurs une expérience Windows complète et personnalisée ».

Azure Virtual Desktop ne disparait pas pour autant

L’arrivée de Windows 365 ne signifie pas pour autant la fin de l’offre Azure Virtual Desktop. Microsoft explique ainsi que l’offre est un couteau suisse permettant aux entreprises d’élaborer leur DaaS totalement personnalisable et personnalisé. Typiquement, AVD permet de virtualiser des bureaux ou simplement une application Windows donnée. L’offre permet aussi d’accueillir les investissements déjà réalisés autour de Citrix ou VMware par exemple en matière de virtualisation des applications et des PC.
Microsoft a ainsi annoncé à Inspire 2021 une nouvelle expérience utilisateur pour AVD, de nouvelles optimisations des coûts pour rendre l’offre plus attractive, un moyen de lier AVD à Azure Active Directory ainsi qu’une nouvelle option de tarification « par accès utilisateur » début 2022.

Microsoft fait le forcing sur la cybersécurité

Nécessités de basculer vers des approches Zero Trust, de repenser la sécurité dans un monde cloud hybride, de moderniser la protection des endpoints face aux nouvelles menaces… Autant d’occasions pour les entreprises de remettre à plat leur cyberésilience et les outils pour la concrétiser sur lesquelles Microsoft compte bien surfer pour s’imposer. Avec une approche « tout en un » que l’éditeur affectionne depuis bien longtemps. « Ce qui différencie notre approche est d’organiser l’identité, la sécurité et la conformité, ainsi que la gestion des dispositifs, au sein d’un ensemble cohérent et interdépendant, en étendant la protection à toutes les données, dispositifs, identités, plates-formes et nuages » explique ainsi Satya Nadella lors de son Keynote. « Notre ambition est d’aider chaque organisation à adopter une architecture Zero Trust, tout en réduisant aussi la complexité, le coût et le risque créés par l’assemblage de solutions indépendantes ».

Encore un nouveau cloud dédié

C’est la nouvelle tendance chez les hyperscalers et tout particulièrement chez Microsoft : après avoir construit un cloud très horizontal, l’éditeur propose désormais des clouds verticaux qui s’appuient sur les mêmes services, mais réassemblés et préparamétrés pour des domaines dédiés. Ces clouds sont un nouveau terrain à explorer pour les partenaires Microsoft qui jouent un rôle vital dans la personnalisation et l’adaptation de ces clouds aux besoins propres de l’entreprise cliente.

Ainsi, après Microsoft Cloud for Financial Services, Microsoft Cloud for Manufacturing, Microsoft Cloud for Nonprofit, Microsoft Cloud for Healthcare, et Microsoft Cloud for Retail, l’éditeur lance son 6 ème « cloud industriel » : Microsoft Cloud for Sustainability. Objectif : accompagner les entreprises de tous secteurs à atteindre leurs objectifs environnementaux grâce à un ensemble de données intégrées et automatisées.
Selon l’éditeur, « l’offre Microsoft Cloud for Sustainability permet aux organisations d’accéder à des données en temps réel, de faciliter la création de rapports, de fournir une comptabilité carbone précise et de mesurer plus efficacement la performance des actions entreprises afin de réduire leur empreinte environnementale. Les DSI pourront par exemple facilement établir des rapports sur les émissions de carbone informatiques provenant du Cloud, des appareils et des applications dans le cadre de l’empreinte environnementale de leur organisation ».

L’avenir n’est plus dans Windows Server mais dans Azure Stack HCI

Décidément Microsoft ne parle pour ainsi dire plus directement de Windows Server. Certes, le système existe toujours et la version 2022 est bien avancée. Mais désormais les entreprises ne conçoivent plus leurs infrastructures comme autrefois. Elles bâtissent des clouds privés qu’elles veulent hybrides à volonté. Dans cette logique, le discours de Microsoft s’est totalement réorienté sur « Azure Stack HCI ». La plateforme (qui repose sur Hyper-V et Windows Server) est présentée par l’éditeur comme un système d’exploitation pour infrastructure hyperconvergée connectée au cloud. Elle est commercialisée sous forme d’abonnement. Et elle est distribuée, soit préinstallée sur les appliances matérielles de partenaires, soit installable sur le matériel de votre choix avec 60 jours gratuits de tests et configurations.

Teams & Viva

Il n’y a pas de conférence Microsoft sans un volet Teams ni un volet autour de Viva, la nouvelle plateforme d’EX (Employee Experience) de l’éditeur. Deux annonces sont à retenir.
La première concerne Viva avec l’introduction de nouvelles intégrations notamment avec les plateformes de Workday, Qualtrics et ServiceNow.
La seconde concerne l’ouverture de l’accès aux données de Dynamics 365 depuis Teams sans frais supplémentaires. Les utilisateurs de Dynamics 365 peuvent désormais inviter tout collaborateur de l’entreprise (y compris ceux non attachés à une licence Dynamics 365) à consulter et à collaborer sur des dossiers directement depuis une conversation ou un canal Teams, sans avoir à naviguer entre différentes applications et sources de données.

Des partenaires français sous les projecteurs

Comme chaque année, Microsoft a remis ses trophées « partenaire de l’année » à l’occasion d’Inspire 2021. Plusieurs lauréats français ont ainsi été mis en avant à la fois au niveau mondial et au niveau national :

 

  • Partenaire de l’année 2021 – Global – Country Partner of the Year: Devoteam M Cloud(vainqueur)
  • Partenaire de l’année 2021 – Global – Analytics, Financial Services, Global SI Digital : Capgemini(vainqueur)
  • Partenaire de l’année 2021 – Global – Financial Services :Shift Technology (finaliste)
  • Partenaire de l’année 2021 – Global – Modern Workplace for SMB : Becloud (finaliste)
  • Partenaire de l’année 2021 – Global – Meetings, Calling & Devices for Microsoft Teams : Orange Business Services (finaliste)

 

  • Partenaire de l’année 2021 – France – Modern Work : Insight
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Security : Exakis Nelite
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Business Applications : MASAO
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Intelligent Cloud : Tata Consultancy Services
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Growth & Disruption : Lectra
  • Partenaire de l’année 2021 – France – SMB : Tech Data
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Action Startup : In The Memory
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Industry : Shift Technology
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Technical Skills : Prodware
  • Partenaire de l’année 2021 – France – Sustainability : Capgemini