Redhat dévoile une version optimisée de son produit Cloudforms, solution de gestion de clouds. Celui-ci va offrir une compatibilité accrue avec les différents environnements cloud des éditeurs comme Amazon, mais aussi Microsoft et VMware.

Red Hat ne cache pas sa volonté d’élargir au maximum l’écosystème de partenaires dont les technologies de cloud seraient compatibles avec sa plateforme. Quitte à rallier l’éditeur qui aurait le plus de chance de lui faire de l’ombre dans la course au cloud hybride. Ainsi, Cloudforms supporte désormais les clouds privés Microsoft, issus de System Center Virtual Machine Manager. Avec vSphere, l’accès aux informations de configuration serait optimisé, la sécurité renforcée et les performances améliorées.

 Les services d’Amazon comme le stockage avec S3, la répartition de charge ou la prise en charge de bases de données relationnelles font également partie des nouvelles possibilités de Cloudforms. Enfin, l’intégration des fonctionnalités d’inventaire et de reporting des blocs et objets stockés dans OpenStack, ou encore l’intégration des identités KeyStone, s’ajoute à la liste des nouveautés.

Par ailleurs, les administrateurs peuvent installer des packages issus du système de virtualisation de Red Hat, démarrer des services ou modifier la configuration d’instances déployées, avant même que l’utilisateur n’y ait accès.