« Rapprocher l’open data et la business intelligence traditionnelle »

L’aide à la décision est aujourd’hui trop centrée sur l’entreprise. Elle se limite globalement à étudier les performances d’une activité en analysant les ventes réalisées dans une zone et sur une période données. De même, les simulations et les prédictions qui découlent de ces analyses s’appuient sur des variables intrinsèques à l’entreprise : l’évolution des prix, des produits, la date de leur lancement, les marges escomptées, les promotions envisagées, etc. Problème, le monde bouge. Et la performance globale d’une sociéte s’apprécie également à l’aune de son écosystème.

Des données d’ordre sociologiques, climatiques, sanitaires, voire routières, sont susceptibles d’influer sur les revenus. Sans oublier, bien entendu, tous les éléments publiés sur les réseaux sociaux par les consommateurs, traduisant leur ressenti vis-à-vis d’une marque ou d’un produit, et qui apportent leur part d’éclairage. Dans l’idéal, les entreprises gagneraient à découvrir et à expliciter les corrélations et les liens existant entre ces facteurs externes et les indicateurs traditionnels de la business intelligence (BI).

Le contexte est favorable à un tel rapprochement. D’abord, parce qu’avec l’open data ces données extérieures sont plus facilement accessibles que par le passé. Certes, la libération des données publiques n’en est qu’à ses prémices, mais il est déjà possible de récupérer celles concernant l’évolution du tissu socioéconomique local exposées par des collectivités ou des établissements publics. Ensuite, parce que certaines start up ont déjà entrepris de bâtir des ponts entre les deux mondes, au travers de leurs tableaux de bord.

Après la BI des années 2000 (incarnée par Business Objects), qui proposait à l’utilisateur de composer ses propres requêtes, et après celle de Qliktech, dont l’exploration de données n’exige plus la définition au préalable d’axes d’analyse, le décisionnel de troisième génération pourrait se définir comme celui qui casse les frontières de l’entreprise.