Comment associer qualité, rapidité, sécurité et expérience UI dans le développement logiciel ? Transformés par l’Agile, DevOps (ses méthodes collaboratives et ses automatisations) mais aussi de plus en plus par l’IA, les tests ne sont plus considérés comme un frein mais comme un facteur de réussite. C’est ce qui transparait du nouveau World Quality Report 2021 consacré aux tendances en matière de tests logiciels et de contrôle qualité des applications.

Comme le souligne la 13ème édition du rapport « World Quality Report » élaboré par Capgemini, Sogeti et MicroFocus, l’adoption de plus en plus étendue du DevOps et des pratiques Agiles a contribué à faire du test logiciel et du contrôle qualité une activité totalement intégrée au développement. Se faisant, les questions autour de l’allocation de budget pour les tests n’ont plus de sens. Au point que le chapitre traditionnellement dédié à ces questions a disparu de l’édition 2021 du rapport. Cette dernière s’appuie sur les avis de 1750 DSI dans 32 pays et 10 secteurs d’activité. Elle fait état d’un basculement significatif vers une approche plus orchestrée de l’assurance qualité (QA).

De fait, ce qui ressort avant tout de ce rapport – après 18 mois de pandémie et de transformation accélérée – c’est que les attentes en matière de tests et d’assurance qualité deviennent plus réalistes. Le poids des différentes motivations s’égalise : amélioration de l’expérience client (63 %), renforcement de la sécurité (62 %), réactivité aux demandes de l’entreprise (61 %), haute qualité des solutions logicielles (61 %)… ces sujets prioritaires sont désormais d’importance égale. Et en adoptant développement Agile et DevSecOps, les entreprises espèrent justement avancer leurs pions et progresser simultanément dans tous ces domaines.

Cette vision plus réaliste et plus pragmatique du développement et des tests se retrouve dans d’autres chiffres de l’étude. Ainsi, en matière d’adoption DevOps, plus de la moitié (52 %) des répondants reconnaissent que les priorités business de l’entreprise sont le facteur le plus important. Cela représente un bond de 11 points par rapport à l’année dernière.
Parallèlement, l’importance de la pile technologique pour implémenter DevOps avec succès a perdu de son importance : 49 % seulement des répondants la placent en tête cette année, contre 65 % en 2020.

L’étude montre que les entreprises ont aussi gagné en maturité et adopté les bonnes pratiques. 55% des entreprises interrogées ont des outils de management des données de tests (contre 47% en 2020), 55% sont conformes aux règlements comme le RGPD dans leurs pratiques de tests et sur leurs données de tests (contre 45% en 2020), 54% travaillent en test sur des copies des données de production (contre 46% en 2020)…

Autre information qui émerge de l’étude, le rôle croissant de l’IA dans l’assurance qualité. Ces derniers mois on a vu se multiplier des solutions boostées à l’IA pour aider les développeurs à produire du code plus normalisé, plus fiable et plus sécurisé. C’est typiquement le cas d’outils comme ceux de la startup française Ponicode (qui propose un outil SQUAR d’audit QA à base d’IA mais aussi d’un outil de génération automatique de tests unitaires), de l’outil Copilot de GitHub, des fonctions IntelliCode de Visual Studio 2022 ou de leur équivalent multi-IDE Tabnine (ex Codota) ou encore de l’outil de révision de code DeepCode.
Mettre les techniques IA et ML au service des développeurs et de la qualité logicielle devient une priorité dans bien des entreprises.

Au-delà, les entreprises ont de plus en plus confiance dans l’IA mais ont aussi besoin de programmes d’assurance qualité pour leurs développements à base d’IA.
Le rapport révèle ainsi que près de la moitié des personnes interrogées (48 %) disposent d’un référentiel prêt à l’emploi de données d’exécution des tests requises par les plates-formes d’IA et de machine learning. 42 % affirment que les chefs d’entreprise font confiance aux informations fournies par ces plates-formes, et 46 % disent que leur entreprise est prête à agir sur la base des informations fournies par la plate-forme d’IA/de ML.

« Ce qui ressort clairement du World Quality Report de cette année, c’est le changement de perception et l’attention accrue portée à l’assurance qualité dans son ensemble », résume Mark Buenen, leader mondial, Assurance numérique et Ingénierie qualité chez Capgemini. « La pandémie a renforcé l’importance de l’agilité pour les entreprises de tous les secteurs, et à mesure que l’informatique se modernise et que les environnements migrent vers le cloud pour gagner en agilité, les entreprises sont de plus en plus conscientes de la pertinence et de la valeur de l’assurance qualité. En conséquence, nous constatons une augmentation des investissements réalisés dans ce domaine, en particulier dans les technologies qui permettront de développer l’industrie intelligente. »


Pour en savoir plus et connaître les recommandations issues de l’étude : World Quality Report (WQR) 2021-22 – Capgemini Worldwide