Si son parcours professionnel était un marathon, le poste de DSI pourrait en être la ligne d’arrivée. Durant sa carrière, Didier Pawlak est passé par des phases plus ou moins difficiles. Et si certains kilomètres ont été plus durs à parcourir, le jeu en valait la chandelle.

Infirmier, sa vocation. Rassurant, calme, sûr de lui. Didier Pawlak n’a pas perdu certaines caractéristiques essentielles de son premier métier. Après son bac, c’est par passion que l’actuel DSI de Quintess se lance dans le paramédical. Diplôme en poche, il entame sa carrière dans les hôpitaux parisiens en 1983. Une aventure de huit ans qui lui apportera des qualités qu’il juge aujourd’hui inestimables. « Mes années passées aux urgences me permettent d’être plus à l’écoute et d’avoir une très bonne gestion du stress » admet-il. « Tant qu’il n’y a pas mort d’homme, on s’en sort toujours ». Telle est la devise de cet éternel optimiste, dont la seule présence rassure. Ce n’est qu’en 1990, alors que les centres hospitaliers s’équipent peu à peu en informatique, que le jeune infirmier « attrape le virus ». Il n’en trouvera jamais le remède. Attiré par les possibilités qu’offrent les logiciels de bureautique de l’hôpital, Didier Pawlak se lance. C’est en se documentant durant son temps libre et avec l’aide d’amis informaticiens qu’ils créent au fil du temps une base de données permettant une meilleure gestion des malades. Déterminé, intéressé et de plus en plus à l’aise, c’est finalement sur les conseils d’un collègue, ex-laborantin devenu informaticien, que Didier Pawlak démissionne et se lance dans une formation d’analyste programmeur sur grands systèmes IBM. « C’était un pari sur lequel il ne fallait pas se rater, avouet-il. Tous ces choix de carrière, ma réussite, je les dois en partie à mon épouse, elle-même infirmière. » 

Prendre des risques, saisir les opportunités, progresser. Peu à peu, l’infirmier fait place à l’informaticien. Diplômé, il intègre le groupe Colas en qualité d’analyste programmeur. Mais cinq années passées à développer l’informatique du groupe ne suffiront pas à satisfaire son envie d’avancer. Déterminé, il s’inscrit au Cnam en 1994, au cours du soir. Doué d’une motivation sans faille, il est finalement admis au concours d’ingénieurs en informatique de la faculté d’Orsay, désormais Polytech’Paris. Pendant deux ans, il prend alors un congé individuel de formation afin de suivre le cursus à plein-temps. Il obtiendra les félicitations du jury en 1997 : une reconnaissance légitime pour ce bourreau de travail. De retour chez Colas, tout s’accélère. Il prend les rênes du projet ERP JD Edwards avant de rejoindre Information Ressources en 2001 au poste de responsable du développement et consulting. C’est en 2006, qu’il rejoint finalement la société RSA, filiale de Quintess, au poste de directeur des systèmes d’information avant de devenir l’homme fort du groupe en 2008.

De son parcours, il tire une certaine fierté. Accompli, Didier Pawlak, notamment membre des jurys VAE et de l’Afpa, apporte très volontiers son expérience et son aide aux personnes en reconversion professionnelle. Homme de partage, il affirme en outre sa présence sur les réseaux sociaux et dans les médias spécialisés. « Nous, les DSI, sommes souvent seuls dans nos décisions et nous avons besoin de partager avec nos pairs, nos fournisseurs. Il faut communiquer, c’est la clé » lance-t-il. Une vie décidément bien remplie pour ce marathonien émérite, amoureux du Népal et toujours présent au chevet de l’informatique. 

Adrien Geneste