Microsoft a annoncé le déploiement en « Release Preview » de la nouvelle version de Windows 10 et lancé la preview de la nouvelle version de son navigateur Edge, basée sur Chromium.

A la surprise générale, Microsoft a déjà rendu public une préversion de la nouvelle version de son navigateur Web désormais basée sur le code source de Chromium (la version open source de Google Chrome) plutôt que sur les technologies propriétaires de Microsoft.
En décembre dernier, Microsoft annonçait son intention d’abandonner son propre moteur de rendu EdgeHTML et son propre moteur Javascript « Chakra » (pourtant placé en open source depuis 2015) au profit des technologies au cœur du navigateur Chrome de Google. Une décision critiquée par certains qui y voyaient une étape supplémentaire dans l’hégémonie de Google sur le Web et une menace supplémentaire sur l’anonymat des internautes mais également saluée par tous ceux qui y voyaient une volonté de limiter la fragmentation des technologies Web et de simplifier le travail des développeurs Web. Au moment de l’annonce, Microsoft laissait sous-entendre qu’il faudrait de nombreux mois avant que cette initiative ne se concrétise.
Un peu à la surprise générale, l’éditeur a pourtant dévoilé hier la première « preview » publique de son nouveau Edge « chromoiumisé ». Les utilisateurs qui veulent le découvrir en avant-première et suivre son évolution peuvent opter pour trois programmes « insiders » : le premier permet de suivre l’évolution des développements au jour le jour avec une mise à jour quotidienne, le second permet de suivre l’évolution tout en disposant d’une meilleure stabilité avec une mise à jour hebdomadaire ; le troisième adresse les moins aventuriers qui bénéficieront d’une nouvelles « bêta » toutes les six semaines. Aucune information n’a filtré sur les deadlines de Microsoft pour atteindre une première version finalisée. Mais cette bêta dévoile quand même plusieurs informations. Microsoft a bien l’intention d’en produire une version pour MacOS mais aussi pour Windows 8.1 et Windows 7 ce qui n’est pourtant pas dans ses habitudes. Autre information importante, Edge « chromiumisé » sera bien différent du navigateur de Google. Une bonne trentaine de fonctionnalités Chrome ont été remplacées à commencer par la suppression des services propres à Google (Google Play, Google Sync, Google Search, ChromeOS hardware ID, etc.) pour les remplacer par les technologies équivalentes de l’actuel Microsoft Edge. L’objectif est que le navigateur très bavard avec les services Google ne communique plus du tout avec le géant du Web mais avec des serveurs Microsoft lorsque nécessaire. Microsoft devrait aussi insuffler plusieurs technologies propres à Edge comme le support de Defender SmartScreen, le support de Microsoft Activity Service Feed et de Windows Timeline, le support des politiques d’administration (group policies) à distance d’Edge, le support tactile de PDF et le support de PlayReady (pour profiter de Netflix en 4K notamment). La nouvelle version de Edge est évidemment développée en open source (comme un Fork) et certaines améliorations sont même reversées au code source de Chromium. Elles portent déjà leur fruit, puisqu’est apparue à peu près en même temps une version de Chromium compatible Windows 10 ARM, signe que Microsoft continue de poursuivre ses efforts pour vulgariser Windows 10 sur des processeurs non x86.

Parallèlement à l’arrivée de cette preview, Microsoft a confirmé que la prochaine version de Windows 10, dénommée « 1903 » mais aussi connue sous les références « 19H1 » ou « Edition de Mai » avait atteint le stade RTM. Elle a été rendue disponible à tous les Windows Insiders ayant opté pour l’option « Release Preview » qui permet de recevoir les versions finalisées avant le déploiement à grande échelle. Pour la petite histoire, l’édition précédente « 1809 » avait sauté l’étape « Release Preview » ce qui s’était traduit par un énorme fiasco obligeant l’éditeur à stopper net le déploiement. L’éditeur ne va pas reproduire la même erreur. Le nouveau Windows 10 va passer un mois entier en « Release Preview » avant d’être déployé très progressivement, à partir de mai, à tous les utilisateurs puis aux entreprises. Une approche réaliste et prudente. Ce nouveau Windows 10 apporte plusieurs améliorations ergonomiques, la possibilité de déconnecter les clés USB sans les éjecter préalablement, des améliorations importantes entre Windows et les Linux embarqués (via WSL) ainsi qu’une nouvelle fonction de sécurité Windows Sandbox pour tester des logiciels sans prendre de risques.

Source:
Microsoft Edge Insiders Channel.