Forrester vient de publier ses prédictions 2021 sur l’Edge Computing. Jusqu’à aujourd’hui, le concept reste essentiellement expérimental mais Forrester le voit passer à une étape opérationnelle en 2021 dans plusieurs entreprises.

L’Edge Computing est un concept assez récent né de l’explosion de l’IoT, des données générées par les objets connectés et des besoins d’intelligence artificielle de proximité. L’idée consiste à disposer de datacenters totalement automatisés et placés au plus proche de la génération des données pour soulager les infrastructures de communication vers le cloud et permettre une analyse temps réel des informations collectées. L’IA et la 5G sont d’ailleurs les deux technologies qui serviront de boosters au Edge Computing selon Forrester.

Deux technologies qui vont contribuer à faire du Edge Computing une réalité bien plus tangible qu’aujourd’hui et ceci dès 2021 si l’on en croit les prédictions des analystes du Forrester. Des prédictions qui tiennent en 5 points :

1- L’émergence de Marketplaces du Edge Computing

Voilà une théorie originale mais non dénuée de sens. Finalement, Forrester voit dans l’Edge Computing une nouvelle opportunité pour les petits fournisseurs cloud locaux. Puisqu’ils sont « locaux », ils sont proches des opérations de terrain. « Les géants de la colocation comme Digital Realty et Equinix dominent le marché mondial, mais ils n’ont pas la présence hautement localisée nécessaire pour soutenir l’informatique à l’Edge » explique Forrester. « Les petits opérateurs de datacenter desservent ces marchés localisés ».  D’où la prédiction du Forrester qui voit émerger des plateformes d’agrégation, des marketplaces du Edge, pour aider les entreprises à identifier et à exploiter les ressources de ces opérateurs locaux comme autant de ressources Edge. De tels agrégateurs existent déjà comme Edgevana (et ses 3155 datacenters locaux) ou Inflect. Une idée qui n’est pas sans rappeler celle de HPE avec son projet Cloud28+ et dont Gaia-X pourrait s’inspirer afin de développer l’idée d’un cloud Edge souverain européen.

2- Des Kubernetes allégés captureront 20% de l’orchestration Edge, mais aucun leader ne se démarquera

Il suffit de voir les offres récentes de Google Cloud, AWS ou Azure mais aussi l’approche adoptée par Nutanix avec son Xi IoT (l’un des premiers à avoir imaginé un Kubernetes allégé pour le Edge) pour prendre conscience que l’avenir du Edge Computing passe par les containers.
Tous les scénarios proposés par les grands du cloud consistent à « descendre » leurs services dans le Edge sous forme de Containers. Et quand on pense containers en 2020, on pense forcément à leur orchestrateur de prédilection. Plusieurs éditeurs proposent déjà des distributions allégées de Kubernetes spécialement arrangées pour le Edge et les micro-clusters. Canonical, Huawei, OpenStack, Rancher, Red Hat, Nutanix et bien sûr KubeEdge proposent des versions allégées et spécialisées pour le Edge de Kubernetes, versions parfois désignées sous l’acronyme K3s (au lieu du K8s pour Kubernetes). Pour Forrester, ces Frameworks vont continuer à se spécialiser et à se concurrencer en 2021 mais aucun leader ne se dégagera vraiment.

3 – L’apprentissage IA va aussi se concrétiser à l’Edge

« L’IA à la périphérie s’est jusqu’ici largement concentrée sur l’exécution des inférences IA, l’apprentissage étant lui plutôt centralisé dans les clouds des hyperscalers ou les centres de données des entreprises. Mais la situation va commencer à changer en 2021 » explique Forrester.
L’apprentissage va désormais aussi se réaliser dans le Edge Computing. Deux évolutions rendent cette transformation possible : d’une part l’émergence de puces IA (NPU) accélératrices des phases d’apprentissages notamment chez NVidia et d’autre part la généralisation de nouvelles techniques d’apprentissage comme l’apprentissage par renforcement et l’apprentissage fédéré. Les véhicules autonomes, le contrôle qualité industriel, la surveillance de sites, les smart cities sont autant de cas d’usage qui par leur besoin accru de relier les mondes physique et numérique en temps réel vont accélérer cet apprentissage dans le Edge.

4- La 5G privée va pousser les entreprises vers le Edge

Dans une interview exclusive accordée début octobre, François Treuil, Directeur général de Bouygues Telecom Entreprises voyait les besoins de couvertures mobiles dédiées comme l’une des deux grandes premières applications de la 5G à court terme. Forrester rejoint son analyse en étendant les applications data de ces réseaux mobiles privés. « Les cas d’usage qui bénéficieront du ‘Edge sur de la 5G privée’ en 2021 vont de l’automatisation en usine aux applications vidéo HD AR/VR à des fins  d’inspection et de surveillance à distance, d’assurance qualité, de maintenance prédictive et de sécurité des employés » expliquent les analystes.

5- Le Edge Computing va voler 5 points de croissance au cloud public

Le cloud public est en forte croissance depuis plusieurs années mais celle-ci décline mécaniquement avec la maturité du marché. Et même si un clouds comme Azure affiche encore 48% de croissance au 3ème trimestre 2020, Forrester anticipe une croissance du cloud public aux alentours de 35% dans les 12 prochains mois. D’autant que pour ses analystes, les vendeurs de services Edge vont capturer une partie du marché du cloud public. Selon Forrester « les principaux acteurs comme Dell, HPE, IBM et Intel redoublent leurs efforts sur des solutions de type cloud déployables partout. Les CDN et les fournisseurs de datacenters de colocation et d’interconnexion offrent des services Edge partout où ils sont nécessaires… Et les investissements Edge au 1er trimestre 2020 ont été plus élevés que sur l’ensemble de l’année 2019. Au cours des trois prochaines années, les acheteurs déplaceront bon nombre de leurs stratégies de cloud vers le Edge » prédit Forrester.
Reste que les grands hyperscalers multiplient également les offres Edge aussi bien en termes de services PaaS qu’en termes de IaaS avec des approches comme Azure Stack EdgeAzure Private Edge ZonesAWS Local ZonesIBM Cloud SatelliteGoogle Anthos At The Edge.

Au final, les prédictions du Forrester ont globalement du sens et sont davantage une observation de tendances 2020 qui vont s’accentuer en 2021. Mais elles éclairent les DSI sur les possibilités qui s’ouvrent aujourd’hui à eux…