Le très officiel Etalab vient de mette à jour son socle interministériel des logiciels libres et inaugure un nouveau portail interactif pour rechercher et accéder aux solutions open source recommandées.

Depuis trois ans, Etalab, le département de la Direction interministérielle du numérique consacré à la donnée publique, publie un référentiel des logiciels libres dans lequel les organismes publics, les administrations et les structures hospitalières peuvent aller piocher des solutions pour résoudre leurs problématiques aussi bien sur les postes de travail (bureautique, communication, collaboration, outils de développement, etc.) que les serveurs (bases de données, sauvegardes, composants logiciels d’infrastructure, middleware, etc.).

Née en 2018 avec 110 premiers logiciels, la liste SILL (Socle Interministériel de Logiciels Libres) vient d’être mise à jour en version 2020 avec un total de 145 logiciels libres. Au passage, Etalab a ouvert un nouveau site interactif avec un moteur de recherche pour simplifier la découverte des solutions.
Outre les 145 logiciels officiellement recommandés, la liste intègre également 46 logiciels supplémentaires en « observation ». Il s’agit d’outils proposés par au moins l’un des référents SILL et qui doivent encore attendre l’approbation de l’ensemble des référents pour entrer dans la liste des références recommandées.

Un référentiel sans caractère obligatoire

Le moteur de recherche SILL

Il est à noter que cette liste n’a rien d’obligatoire. Il s’agit simplement d’une base à laquelle les organismes peuvent se référer selon leurs besoins. Publique, cette liste est en réalité instructive et utile à tous, utilisateurs particuliers, développeurs et entreprises.

De même la liste ne fournit aucune évaluation de qualité ou de popularité. En revanche elle fournit les liens officiels d’accès à ces outils ce qui évite aux utilisateurs et administrateurs de passer par des moteurs de recherche populaires (Google pour ne « pas » le nommer) aux liens d’une fiabilité souvent douteuse. Histoire de ne pas récupérer par inadvertance des versions fakes et vérolées.

Parmi les solutions proposées se côtoient des stars de l’open source comme 7Zip, Audacity, Filezilla, LibreOffice, Scribus, ProjectLibre, SumatraPDF, VLC, Firefox, Eclipse, OpenJDK, Ansible, Docker, et même des outils en open source issus des géants américains comme Chromium ou Visual Studio Code.

Côté serveurs et infrastructures, on y retrouve des solutions comme PostgreSQL, MariaDB, MongoDB, ElasticSearch, Drupal, WordPress, KVM, OpenStack, Kibana, Samba, Ceph, et bien évidemment Kubernetes.

Les nouveautés 2020

BigBlueButton

Parmi les nouveaux entrants « 2020 » officiellement recommandés, on note la solution de visioconférence pour l’éducation BigBlueButton, le SDK d’affichage de cartes dynamiques Géoportail, le logiciel de montage vidéo OpenShot, la solution d’implémentation et d’exécution de tests automatisés Squash TF (avec ses extensions et modules Java Junit Runner, Cucumber, Execution Server, KeywordFramework), l’outil de chiffrement de fichiers Git-Crypt, le générateur de sites Web statiques Jekyll, la base de données NoSQL Redis, la suite collaborative Zimbra, la plateforme collaborative SOGo, l’environnement de développement et data science RStudio, les outils d’archivage VITAM et ArchiFiltre, l’outil de numérisations en PDF NAPS2, la plateforme de virtualisation Promox VE et même GNU Emacs (étonnamment absent jusqu’ici) !

Enfin dans les nouveaux logiciels 2020 mis en « observation », on remarquera la présence de la plateforme décentralisée d’hébergement et diffusion de vidéo Peertube, l’outil de monitoring de service Cachet, la solution de formation Opale, l’outil de chiffrement de disques Vera-Crypt, la solution de télédéploiement Pulse, le système de partage de notes CodiMD, ou encore les solutions d’orchestration de containers Rundeck, Swarm et Rancher ainsi que les solutions de supervision Prometheus et Grafana.

Autant d’informations qui peuvent aussi inspirer bien des DSI en recherche d’une montée des solutions open source au sein de leurs infrastructures. Des idées et des solutions à piocher en toute sécurité sur le nouveau site du SILL : Catalogue Intéractif du Socle Interministériel de Logiciels Libres.