Les grands clouds poursuivent leur expansion internationale. Azure est le premier d’entre eux à s’implanter en Afrique. Mais la concurrence suit. De quoi faire un point sur le déploiement de ces clouds dans le monde.

En ouvrant deux premiers datacenters en Afrique du Sud, Azure est le premier des grands clouds à mettre un pied sur le continent africain. Microsoft a en effet ouvert cette semaine deux nouvelles régions « Sud-Afrique Ouest » et « Sud-Afrique North » permettant ainsi aux entreprises internationales ayant des activités fortes en Afrique de rapprocher leurs applications de leurs utilisateurs sur ce continent. Par la même occasion, Azure devient le premier Cloud à disposer d’une présence physique sur chaque continent à l’exception de l’antarctique. Amazon prévoit cependant d’ouvrir aussi très prochainement une région « Le Cap ».

Cette ouverture a été rendue possible par l’extension du réseau Microsoft pour atteindre l’Égypte, le Kenya, le Nigeria, l’Afrique du Sud et prochainement l’Angola. Rappelons par ailleurs que Microsoft, en collaboration avec Facebook et Telxius ont récemment terminé le déploiement de Marea, le dernier des câbles transatlantiques sous-marins, reliant Virginia Beach (USA) et Bilbao (Espagne). Le plus moderne des 378 câbles sous-marins déployés sur la planète, s’étend sur 6605 km, pèse 4 648 Tonnes, et repose au plus bas à 5 181 mètres de profondeur. Il est composé de 8 paires de fibres optiques et a battu le mois dernier un record de vitesse : 26,2 To par seconde !

Cette extension d’Azure sur un nouveau continent rappelle que les grands clouds poursuivent toujours activement leur expansion. Google, Amazon, et Alibaba ont ainsi ouvert de nouvelles régions depuis le début de l’année, renforçant notamment leur présence en Europe.

Le déploiement des clouds est difficilement comparable en raison de leurs structures différentes dépendant en grande partie des réseaux qu’ils contrôlent. D’une manière générale, les clouds sont divisés en « régions » (zone géographique couverte). Chaque région est divisée en « Availability Zones » (AZ) pour assurer la résilience. Chez AWS par exemple, chaque région comporte au moins deux « AZ », donc deux Datacenters. Chez Microsoft, le découpage est différent et la priorité est donnée dès le départ aux régions avec une résilience entre régions plutôt qu’entre « AZ » (une région ici n’a pas nécessairement, sur le papier tout au moins, de multiples datacenters). Azure n’a intégré le concept de « AZ » que depuis 2018.
Il est assez difficile de déterminer au final le nombre de datacenters réellement déployés.

Le tableau suivant résume l’expansion des principaux clouds (chiffres à février 2019, tableau classé par nombre de régions) :

Opérateur cloud

Nb de Continents

Nb de « Régions »

Nb d’ « AZ »

Points
européens

Microsoft Azure

5

54

26

14

Amazon AWS

4

21

62

15

Google GCP

4

18

55

18

Alibaba

3

19

52

4

IBM Cloud

4

6

21

11

Oracle cloud

2

4

7

2