L’industrie du logiciel se porte bien en France. En 2015, le secteur a généré 12,7 Md€ de revenus, dont 7,5 Md€ pour la seule branche édition. Cette dernière enregistre une hausse de 13,6 % de son chiffre d’affaires par rapport à 2014. Selon le palmarès des 100 premiers éditeurs français établi par Truffle Capital et le groupe CXP, les bénéfices nets affichés par l’ensemble des éditeurs ont également doublé sur la période, pour atteindre près d’1,2 Md€.

En parallèle, le secteur a multiplié les recrutements (+3,5 % par rapport à 2014) et emploie désormais près de 107 000 personnes, essentiellement sur le territoire français. C’est la branche R&D qui profite le plus de ces investissements. Elle représente aujourd’hui environ 15,7 % de l’effectif total.

Un secteur porté par le cloud, le SaaS et la mobilité

Le top 3 du classement se compose de Dassault Systèmes (qui représente 33,7 % du CA issu de l’édition), Sopra Steria et Murex. Les produits cloud et SaaS proposés par les différents acteurs ont largement contribué à la croissance du secteur, de même que les solutions orientées mobilité et big data.

Plusieurs dispositifs d’accompagnement (crédit impôt recherche, French Tech, etc.) sont aussi à l’origine de la progression des éditeurs de logiciels. Les analystes déplorent toutefois la baisse du nombre d’acteurs cotés en bourse (25 en 2015, contre 33 en 2011). Moins valorisés que les sociétés du CAC 40, ils tendent à être rachetés par des fonds étrangers.