Trois axes majeurs doivent guider les entreprises pour améliorer leur capacité à résister aux attaques, estime Gartner lors du colloque qu’il organise sur ce thème, en Afrique du Sud. Le cabinet d’analyse assure qu’il faut d’abord repenser l’architecture numérique de l’entreprise pour mieux armer les usagers, les processus et les systèmes face aux menaces.

C’est un défi qui dépasse de loin les seuls services informatiques, puisque l’ensemble des composantes de l’entreprise doit intégrer une série de bonnes pratiques pour ne pas céder face aux attaques.

Le phishing encore trop peu connu

Le deuxième point mis en avant par le cabinet d’analyse est la nécessité de redoubler de méfiance vis-à-vis des contenus suspects. Gartner rappelle que la majeure partie des attaques vient de la non-connaissance des problématiques de phishing, notamment, de la part de salariés qui se laissent piéger.

Sa dernière recommandation, et non des moindres, est l’instauration d’un cadre général de sécurisation des entreprises. Gartner rappelle que certaines attaques émanent désormais de services d’État et qu’il faut donc mettre des moyens en commun pour les contrer efficacement. Seul un écosystème sécurisé permettra aux entreprises d’opérer leur transition numérique en toute quiétude, conclut le cabinet.