La filiale de Western Digital, HGST, lance une salve dans le milieu du stockage à grande capacité. Pour couvrir tous les besoins du datacenter, l’ancienne division disques durs de Hitachi annonce la disponibilité simultanée de plusieurs produits, du logiciel de gestion de la mémoire flash au disque dur de 10 To destiné au stockage « à froid ».

Virident Space est ainsi un logiciel dédié à la gestion du stockage, notamment au partage avec des applications comme Oracle Real Clustering ou Red Hat Global File System. Le programme permet la mise en cluster de 128 serveurs et de 16 dispositifs de stockage PCIe. Avec ce produit, la capacité de stockage Flash d’un datacenter peut atteindre 38 To.

Des SSD optimisés

La nouvelle gamme de disques durs SSD Ultrastar SN 100, basés sur l’interface PCIe, est également mise en avant par le constructeur. Ces disques ont la particularité d’offrir une capacité de stockage de 3,2 To, dans un format réduit de 2,5 pouces.

« Nous nous préparons à une croissance importante des SSD basés sur du PCIe, déclare Mike Gustafson, directeur général de la division des plateformes Flash. Et ceci en particulier dans les entreprises qui mettent en œuvre des solutions Flash pour serveurs, avec des applications et des logiciels optimisés », poursuit-il. D’où l’offre complète de HGST, allant du logiciel à la solution de stockage.

Le constructeur collabore avec Toshiba pour développer des mémoires Flash Nand MLC, stockant 3 bits sur cellule et offrant une plus grande densité.

L’hélium face au flash

En parallèle à la commercialisation de ces produits, HGST a dévoilé de nouveaux disques durs, d’une capacité allant de 6 à 10 To et fonctionnant avec de l’hélium. Ce procédé est utilisé pour accroître la capacité des disques durs traditionnels face à la montée en puissance des SSD. Le modèle phare de 10 To tire parti des technologies HelioSeal, qui met à profit l’hélium, et SMR (Shingled Magnetic Recording), qui permet de stocker plus de données en recouvrant partiellement les pistes déjà écrites.

La mise sur le marché de ces produits s’inscrit dans la stratégie que s’est fixé HGST pour les années à venir. Elle se nomme « Active Archive Platform ». L’idée générale consiste à utiliser l’ensemble des données stockées sur le disque dur en réécrivant sur celles qui ne sont plus actives, tout en conservant la vitesse de lecture. Cette ligne directrice, tracée par la filiale de WD, sera probablement amenée à absorber, d’ici quelques années, la technologie d’enregistrement des données HAMR, basée sur le laser. Ce procédé est particulièrement adapté au stockage « à froid » des données, comme le permet le disque dur de 10 To de HGST.