Entre HP et Intel, c’est la réconciliation, après les tensions apparues à propos du processeur Itanium. Celui-ci ne rencontre pas un grand succès, et HP en est pratiquement le seul utilisateur. Les deux partenaires vont désormais jouer la carte du Centerton pour produire des microserveurs. Le Centerton fait partie de la famille des processeurs Atom, mais il y ajoute des caractéristiques spécifiques aux serveurs : possibilité de virtualisation et mémoire autocorrective, notamment. De plus, il ne consomme que 6 watts, quand un Xeon en avale 130. Mais on ne connaît pas la configuration de ces microserveurs, ni la date de leur arrivée sur le marché.

AMD aussi sur les rangs

Cette catégorie d’équipement avait été lancée par SeaMicro, qui utilisait des processeurs Xeon basse consommation et des Atom. Ces serveurs occupaient six fois moins de place et consommaient quatre fois moins que les machines classiques. AMD a acquis SeaMicro en février dernier pour 334 millions de dollars et remplacé les composants Intel par les siens. HP proclame qu’il fera mieux en matière d’intégration, parlant de milliers de machines par rack et estimant un gain de place de 20 pour 1 par rapport aux systèmes 1U traditionnels.

AMD évalue le marché des microserveurs à 10 % des ventes de serveurs classiques. HP, plus optimiste, l’estime à 20 %.