Au terme de 24 heures de crise entre HP et ses actionnaires, le constructeur a décidé de se trouver manu militari un nouveau PDG.

Vingt-quatre heures. C’est le temps qu’il aura fallu aux actionnaires de HP pour destituer le PDG, Leo Apotheker. Au terme d’une réunion extraordinaire qui s’est tenue ce mercredi 21 septembre 2011, le conseil d’administration du constructeur a limogé l’ancien patron et l’a remplacé par Meg Whitman, l’ex-dirigeante d’eBay de 1998 à 2008.

Pour HP, il s’agit du sixième PDG en douze ans et de la troisième femme à occuper ce poste.

La fin d’un cauchemar

Dans une déclaration officielle, Ray Lane, le président du conseil d’administration, déclare : « C’est une vraie chance d’avoir quelqu’un du calibre de Meg Whitman pour diriger HP. Nous traversons un moment critique et nous avons besoin d’une direction qui repart à neuf (…). Meg a le sens du client (…) Elle a une vraie compréhension de nos produits et de nos marchés» Une manière à peine détournée de fustiger la politique de Leo Apotheker.

En à peine onze mois de règne, l’ex-PDG a eu le temps de faire miroiter une stratégie ambitieuse de cloud aux actionnaires, de lancer en fanfare un nouveau format de tablettes, d’inciter les éditeurs à se lancer sur un nouveau système WebOS, puis de jeter aussitôt à la poubelle les tablettes, WebOS et même les PC, une activité dans laquelle HP est historiquement le leader mondial.

Dans la foulée, Leo Apotheker avait même eu le temps de racheter l’éditeur britannique Autonomy pour huit milliards d’euros. Soit huit fois le prix réel, alors que son activité – les moteurs de recherche – n’a rien à voir avec le savoir-faire de HP.  Enfin, il est intervenu à trois reprises en moins d’un an pour dire aux actionnaires que les ventes seraient en-deçà des prévisions. Un record en si peu de temps.

Ex-candidate au poste de gouverneur de Californie

Tout comme Carly Fiorina, l’autre femme qui fut PDG de HP, Meg Whitman a un temps brigué des fonctions politiques. Après avoir fait campagne pour le républicain Mitt Romney lors des primaires de la précédente élection présidentielle américaine, en 2008, elle fut candidate en 2009 au poste de gouverneur de Californie. Poste qui sera finalement remporté par le démocrate Jerry Brown en 2010. Si John Mc Cain avait été élu à la tête des Etats-Unis, il aurait sans doute tenu sa promesse de la nommer secrétaire du Trésor.

A la tête d’eBay, Meg Whitman a transformé une start up de 30 personnes en une multinationale de 15 000 employés, 242 millions d’utilisateurs et 4,7 milliards de dollars de résultat. Seule ombre au tableau, elle n’a pas su empêcher le ralentissement de la croissance de l’entreprise à partir de 2005. En ce qui concerne ses relations avec HP, elle siégeait au conseil d’administration du constructeur depuis huit mois.