A l’occasion du LinuxCon 2013, Big Blue a annoncé sa volonté d’investir un milliard de dollars dans les technologies Linux et open source pour ses serveurs Power Systems. Cet investissement a pour but d’aider les entreprises clientes, précise le communiqué, « à tirer avantage du big data et du cloud computing avec des systèmes modernes construits pour gérer la nouvelle vague d’applications arrivant dans les datacenters à l’ère post-PC ».

La France bénéficiera de ce plan. Le 1er octobre, le géant américain ouvrira un centre Power Systems Linux à Montpellier intégré à l’IBM Client Center. Le site montpelliérain dispensera des séminaires technologiques, assurera la conception d’architectures, et mettra à la disposition des clients d’IBM des plates-formes PowerLinux de test. Ce nouveau centre vient s’ajouter à ceux de Pékin (ouvert en mai), de New-York et d’Austin. Cette annonce intervient alors qu’IBM France mène actuellement un plan de sauvegarde de l’emploi portant sur 689 suppressions de postes d’ici à la fin de l’année.