C’est un partenariat géant dans l’Internet des objets (IoT) qui vient de se conclure, réunissant deux européens, Nokia et Ericsson, et le leader mondial des semi-conducteurs, Intel. Leur ambition est de travailler au développement de la norme NB-LTE, une variante à faible consommation en ressources hertziennes de la LTE. Ce « Narrow-Band Long-Term Evolution » avance comme avantage majeur, comparé à Sigfox par exemple, qu’il peut toucher 90 % de la population du fait qu’il repose sur un réseau existant.

Le NB-LTE va plus loin que le LTE-M (Machine Type Communication), en réduisant l’utilisation de la ressource à 200 kHz pour un débit descendant maximal abaissé à 150 kbit/s, contre 10 Mbit/s avec le LTE-M. Les spécifications de ce protocole sont attendues en 2016 dans la 3ème release du 3GPP, l’association qui définit les standards des technologies mobiles. Les premiers composants Intel compatibles arriveront dans la foulée.