Jérôme Boillot inaugurera bientôt à Paris un réseau de fibre optique pour les entreprises. Un défi technique et managérial.

Pour Jérôme Boillot qui a pris les rênes de BT France en février dernier, c’est un événement : l’opérateur ? qui compte 2 000 collaborateurs et a réalisé 400 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012 ? s’apprête à inaugurer début octobre son tout premier réseau télécoms en France, à Paris et ses environs. Baptisé City Fiber Network, ce réseau de fibre optique interconnecte d’ores et déjà dix datacenters. Jusqu’alors, BT France s’appuyait sur les infrastructures d’autres opérateurs (Colt, Orange, SFR) pour commercialiser des offres de téléphonie par Internet, de réseaux privés virtuels ou encore de mobilité auprès des grandes entreprises. Mais pour rester compétitif, notamment face à Orange Business Services, son principal concurrent dans l’Hexagone, et cibler davantage de clients, BT France a dû bâtir son propre réseau. Son portefeuille est pour l’heure composé à 90 % de sociétés du CAC 40 des secteurs de la banque, de l’industrie et de l’énergie.

Rassurer et motiver. Déterminé, l’ancien directeur financier et directeur des opérations de BT France s’est attaché à convaincre les équipes commerciales et opérationnelles de la pertinence du projet. “ Très vite, les commerciaux ont entendu mes arguments. Mais il a fallu rassurer les opérationnels qui soulevaient la question de la stabilité de notre jeune infrastructure, notamment au cours de ses premières évolutions ”, raconte-t-il. Pour motiver ses troupes, ce dirigeant ne rate jamais une occasion de mettre en avant le travail de ses collaborateurs et de célébrer les réussites : une course de karts pour fêter le renouvellement d’un contrat de 18 millions d’euros, une dégustation de produits du terroir pour la signature d’un autre.

L’opérateur est désormais en mesure de passer des contrats avec un spectre de clients plus large, notamment les entreprises internationales ayant une importante activité télécoms depuis la France, comme Nestlé ou Procter & Gamble. Le nouveau réseau lui permettra aussi d’étendre sa gamme de services en développant, par exemple, les offres de communications voix et vidéo.