Quel impact l'IA générative aura-t-elle à moyen terme sur la performance et la créativité des collaborateurs ?

Data / IA

L’IA générative menace-t-elle la créativité des entreprises ?

Par La rédaction, publié le 27 décembre 2023

La percée spectaculaire de l’IA générative prend les entreprises de court. Que savons-nous exactement de l’impact de cette technologie prometteuse sur les pratiques professionnelles, la productivité et la performance ? Entre fantasmes et réalité, elle interroge la valeur ajoutée de l’humain, son lien avec la machine et la répartition des compétences au sein des organisations.


Par Antoine Gourévitch, Directeur associé senior, BCG
et François Candelon, Directeur monde du BCG Henderson Institute


L’accélération de l’adoption de ces algorithmes IA de nouvelle génération et les évolutions rapides de leurs fonctionnalités ouvrent une page blanche sur un monde aux frontières encore inconnues. Pour mieux identifier les enjeux de l’IA générative et en mesurer les implications, nous avons mené une expérience auprès de plus de 750 de nos consultants dans le monde (étude BCG Henderson Institute).

Nos résultats révèlent un outil à double tranchant. Nul doute que l’IA générative représente un puissant levier de compétitivité, mais une utilisation mal maîtrisée de ces outils peut s’avérer contre-productive.

Si 90 % de nos consultants constatent une augmentation moyenne de leur performance de 40 % sur des tâches d’itération autour de la création de nouveaux produits ou concepts par exemple, leur performance chute de 23 % quand il s’agit de travailler sur la résolution de problèmes complexes en lien avec les enjeux spécifiques d’une entreprise.

Plus préoccupant, l’IA générative tend à homogénéiser les idées des participants. La diversité de leurs réponses s’avère 41 % plus faible chez les consultants qui l’utilisent.

Ce biais caché de l’IA générative pourrait à terme menacer la créativité d’une entreprise et peser sur sa capacité à innover.
Une menace ressentie intuitivement par nos participants : environ 70 % d’entre eux déclarent craindre une perte de leurs compétences en s’adossant trop souvent à cette technologie.

Si nous ne disposons pas encore d’une analyse objective et basée sur des data pour confirmer cette perception, le sujet mérite d’être étudié de plus près et représente un point de vigilance certain pour les dirigeants.


À LIRE AUSSI :

Un autre résultat de notre étude interpelle. Les salariés ne discernent pas encore les différents apports de l’IA générative, s’en méfiant là où l’outil est le plus compétent et lui accordant trop de confiance là où ce même outil ne contribue pas réellement à la création de valeur.
Dans notre expérience, les consultants qui ne cherchaient pas à améliorer les résultats fournis par l’IA dans les tâches que cette technologie maîtrise optimisent ainsi leurs gains de performance par rapport à ceux qui les corrigent.

Les consultants ayant bénéficié d’une formation à l’IA générative sont-ils mieux équipés ? Ici aussi, les résultats surprennent et sont à contre-courant des idées reçues : non seulement les résultats obtenus dans la résolution des problèmes complexes ne sont pas meilleurs, mais les participants ayant bénéficié de la sensibilisation au « prompting », l’art d’interagir avec l’algorithme, ont fait encore moins bien.

On le comprend, cette technologie marque une rupture d’usage. Levier puissant de performance, l’IA générative génère également des pièges. L’adoption de ces outils impose de profondes transformations dans le management des compétences et une stratégie robuste de gestion des données.
Son potentiel de performance et de croissance repose, plus que jamais, sur la qualité des infrastructures et de la gouvernance, ainsi que sur l’accessibilité des data.

Mais l’IA générative révolutionne aussi les métiers et plus largement l’approche du travail. Il est donc essentiel de revisiter l’arborescence de ses talents, d’identifier les compétences adaptées au monde de l’IA, de développer les formations à même de gommer ses biais et prévenir les risques d’un appauvrissement de la créativité collective.

Dans un contexte technologique plus que jamais mouvant, seule l’expérimentation permettra aux entreprises de comprendre les apports de l’IA dans leur stratégie, de suivre ses progrès et d’adapter leur organisation.

À LIRE AUSSI :


À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité