L'IA générative nous rend plus créatifs, mais elle doit aussi créer de la valeur pour l'entreprise

Data / IA

Comment libérer le potentiel de création de valeur de l’IA générative

Par La rédaction, publié le 05 décembre 2023

Chaque jour qui passe rend un peu plus évident l’impact disruptif de l’IA générative sur les développeurs, les équipes Business, les modèles économiques des entreprises et leur transformation numérique. Tout l’enjeu désormais est de bien en cerner les limites et les cas d’usage pour libérer son potentiel et créer de la valeur…


Par Antoine Gourévitch, Directeur associé senior, BCG


Le logiciel mange le monde… Cette prédiction de Marc Andreessen au Wall Street Journal en 2011 n’a jamais été aussi vraie. Ce spécialiste de l’Internet avait anticipé les ruptures d’un monde où les sources de création de valeur proviendraient de l’information et de son traitement. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle (IA) générative transforme en profondeur les métiers du développement de logiciel et promet, par extension, de bouleverser le modèle économique des entreprises.

En première ligne de cette nouvelle phase de la révolution digitale, les fonctions de la tech se trouvent aux avant-postes du déploiement de ses applications. La rupture portée par l’IA générative pourrait être d’une ampleur équivalente à celle de l’avènement d’Internet. Son impact touche de multiples domaines. Cette IA cognitive, capable d’interagir en langage courant, améliore la qualité et la rapidité du codage des développeurs, facilite la réalisation de prototypes par les équipes business, accélère la transformation digitale en automatisant le management des données (nettoyage, structuration, enrichissement, validation, …) et l’implémentation des logiciels.

La rapidité des progrès de l’IA générative est sans précédent. Les entreprises utilisent déjà des outils générateurs de code comme CodeWhisperer d’Amazon, Codey de Google ou encore GitHub Copilot de Microsoft. BCG estime qu’aujourd’hui, ces assistants permettent d’ores et déjà des gains de productivité de 30 à 50 % dans le développement de logiciels. Couplés au potentiel de l’IA générative, nos recherches estiment que ces gains pourraient représenter environ 10 % du budget IT des entreprises – des centaines de millions de dollars pour le seul « Fortune Global 500 » !

Antoine Gourévitch

Directeur associé senior, BCG

La rupture portée par l’IA générative pourrait être d’une ampleur équivalente à celle de l’avènement d’Internet

Cependant, pour créer les conditions nécessaires à l’intégration de l’IA générative dans les entreprises, les directions informatiques doivent engager leur entreprise dans quatre transformations d’ampleur :
* l’amélioration de l’efficience de la fonction tech ;
* l’optimisation de la qualité et de l’accessibilité des données ;
* la maîtrise des risques cyber ;
* ou encore l’adoption et l’usage responsable de la technologie par les équipes business.

Avec, pour ce dernier point, un avantage compétitif en ligne de mire puisque les entreprises leader en matière de programmes d’IA responsable bénéficient de meilleurs produits et services, d’une innovation accrue, ainsi que d’une meilleure profitabilité sur le long terme (Étude BCG-MIT Sloan Management Review « Responsible AI at a Crossroads », juin 2023).


À LIRE AUSSI :


Si les leaders du monde de la tech ont depuis longtemps développé des innovations liées à cette nouvelle génération d’IA en interne, les autres industries doivent encore s’en emparer – et rapidement ! Mais, loin d’être une simple évolution des technologies de l’intelligence artificielle, l’IA générative démocratise la programmation informatique, exige de nouvelles compétences et fait naître de nouvelles organisations du travail. Déjà, de nouveaux outils disponibles sur le marché posent les bases d’une nouvelle relation de partenariat entre l’IT et le business. Prolongeant le mouvement initié par le no-code, l’IA générative accélère le prototypage des applications, favorisant le travail d’itération. En effet, l’automatisation du cycle de vie des applications améliore significativement la productivité des développeurs. Le nombre de releases produites par les développeurs a par exemple bondi de plus de 40 % dans les trois mois suivant l’adoption d’un outil d’IA générative. D’autres expériences montrent une baisse de 30 % des défauts de qualité du code généré. Ces cas d’usage nous incitent déjà à reconnaître en l’IA générative un formidable accélérateur de la transformation digitale des entreprises.

Ces modèles génératifs ouvrent une nouvelle ère pour l’IT. La plupart des outils d’IA générative étant aujourd’hui en libre-service, les efforts devront se concentrer sur le développement des compétences, la conduite du changement, la mise en place de méthodes de travail adaptées, la solidité des modèles de gestion de données ou encore la maîtrise des risques. Toutefois, l’adoption de l’IA générative exigera un temps d’expérimentation suivi d’un temps d’adaptation. Seules les entreprises en pointe sur son adoption sauront tirer pleinement parti de son potentiel de création de valeur.


À LIRE AUSSI :


À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité