Après Amazon Web Services, c’est au tour de Microsoft Azure d’accueillir MariaDB, la base de données SQL open source la plus populaire du moment. Dans le détail, cette nouvelle offre, dont la date de disponibilité n’a pas été dévoilée, comprend un cluster MariaDB Enterprise à trois nœuds s’appuyant sur la technologie de mise en cluster Galera et sur MaxScale.

Microsoft explique vouloir répondre à la demande croissante de technologie MariaDB, ainsi qu’à son adoption toujours plus importante au cœur des déploiements de cloud hybride.  Pour l’éditeur de Redmond, accueillir MariaDB au sein d’Azure permet de le rendre vraiment crédible sur les bases de données SQL. Le succès MariaDB, qui est un fork de MySQL, est en grande partie lié à sa vitesse d’exécution, ainsi qu’à son support des conteneurs Docker.