Trois importants fonds d’investissement se mettent ensemble pour trouver et financer les futures « killer apps » des lunettes du géant du web.

Ca y est, la machine se met en marche. Trois gros investisseurs de la Silicon Valley se sont associés pour financer les applications dédiées aux lunettes futuristes de Google. Les fonds de capital-risque Andreessen Horowitz et Kleiner Perkins Caufield & Byers (KPCB) ont créé avec la branche investissement de Google le « Glass Collective ». Il ne s’agit pas d’un fonds en tant que tel, mais plutôt d’un contrat de collaboration entre fonds : les trois financiers vont échanger des informations et, le cas échéant, investir dans des projets de manière indépendante.

Les trois fonds comptent financer des projets qui proposent des services et/ou des matériels nouveaux liés aux lunettes Google, que ce soit dans le domaine des entreprises ou des particuliers. Ils scruteront, en particulier, les idées liés à la messagerie, au partage de données, à la recherche ou à la géolocalisation/navigation. « Ce projet est profondément révolutionnaire, a estimé Marc Andreessen dans un post sur le site du fonds, glasscollective.com. Comme pour Internet et les smartphones, un important travail sera accompli par les entrepreneurs tiers dans la réalisation complète de cette vision ». Pour sa part, John Doerr de KPCB estime que « cette plateforme est tellement nouvelle, tellement différente de ce qui existait avant, qu’il n’est pas possible de deviner quelles seront les killer apps. Mais croyez-moi, elles arriveront.»

Réservé aux start-up américaines

KPCB est, selon les médias américains, un des plus grands fonds d’investissement américain. Créé en 1972, il a investi depuis dans plus de 500 projets, dont AOL, Amazon, Google, Juniper, Symantec, Zynga, etc. Andreesen Horowitz a été créé en 2009 et a soutenu des entreprises telles que Groupon, Instagram ou Skype. Avec Google Ventures, ces trois fonds sont capables de mobiliser des milliards de dollars, d’après TechCrunch. Malheureusement, cette manne financière est réservée, pour l’instant, aux start-up américaines. Un entrepreneur français qui a des idées pour développer des applications Google Glass et qui souhaite présenter son projet, devra donc créer son activité outre-Atlantique.    

En tous les cas, il ne faudra pas perdre de temps car, selon TechCrunch, les lunettes Google Glass pourraient déjà être commercialisées d’ici à fin mai.

Lire aussi :

Les Google Glass dévoilent leurs premières applications lors du SXSW 2013
Les Google Glass seront disponibles dès 2013 pour moins de 1500 dollars

Sources :

Le site GlassCollective.com
L’article de TechCrunch