Et si la face cachée du cloud finissait par rendre cette technologie bien plus coûteuse et moins simple qu’il n’y paraît? C’est un peu ce que semblent considérer les professionnels IT interrogés par Sungard Availability Services dans quatre pays européens.

Les 150 responsables IT sondés estiment en moyenne à 597 700 € les coûts cachés du cloud, montants non prévus à l’origine. L’Hexagone est le plus dépensier en la matière, mais n’est pas un cas isolé : au Royaume-Uni, ces mêmes coûts non planifiés atteignent 375 300 €, contre 208 500 € en Irlande et 319 700 € en Suède.

En Europe, ce sont ainsi 81 % des entreprises ayant opté pour le cloud qui ont dû faire face à des dépenses imprévues, et le chiffre monte à 90 % en France.

Un milliard deuros annuel en France

Dès lors, quelles sont les raisons qui justifient ces dépenses ? La première d’entre elles serait le coût d’intégration système, estiment à 44 % des responsables interrogés. Viennent ensuite les coûts de maintenance interne (38 %), les coûts humains de gestion de déploiement (28 %) et ceux liés aux fournisseurs de service (22 %).

La maîtrise des dépenses arrive pourtant tout en haut de ce qu’attendent les professionnels IT européens, que ce soit au Royaume-Uni (64 %), en Irlande (62 %), en Suède (60 %) ou en France (48 %) !

Dans l’Hexagone, 43 % des entreprises n’ont pas vu leurs coûts diminuer, 37 % n’ont pas constaté une amélioration de la sécurité et une meilleure compétitivité reste à prouver pour 35 % d’entre elles…Des pourcentages élevés, alors que le cloud coûterait chaque année 1 Md€ à ces mêmes entreprises françaises…