Le logiciel français va bien, très bien même. C’est ce que révèle le Top 250 des éditeurs français de logiciels publié par Syntec Numérique et le cabinet Ernst & Young. Prenant en compte 384 entreprises, ce document établit que le chiffre d’affaires du secteur a bondi de 15 %, à 12,4 Md$, entre 2014 et 2015. Un chiffre positif dont plus de la moitié est toutefois générée par seulement six éditeurs. Par ailleurs, 25 % des revenus sont issus de solutions SaaS, contre 22 % l’année précédente.

Côté emploi, 86 % des entreprises interrogées disent avoir recruté cette année et vouloir continuer à le faire. 17 800 emplois ont ainsi été créés en 2 ans par les acteurs du secteur, dont 11 300 par les pure-players du logiciel. Enfin, ce sont essentiellement les éditeurs se consacrant à un domaine particulier qui progressent le plus. Ils enregistrent une croissance moyenne de 22 %, contre 15 % pour les éditeurs dits horizontaux.