A l’heure où le scandale Prism a révélé que certaines ambassades françaises étaient placées sur écoute, le projet « Diplomatie » prend toute son importance. Initié en 2012, ce programme sur trois ans, doté d’un budget initial de 3,3 millions d’euros, consiste à mettre en place un système unifié de communication interministériel. Après avoir dématérialisé les notes, télégrammes et autres courriels formels échangés par nos diplomates et centralisé leur archivage, Diplomatie devra assurer la protection des informations contre les attaques et les écoutes tout en les rendant accessible en mobilité.

Le Quai d’Orsay attend aussi de ce portail, dont l’ouverture est prévue le 1er juillet 2014, des gains en termes de hiérarchisation, de recherche et de partage de l’information. Le projet est mené de concert avec l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) qui se charge de sélectionner les solutions. Premier prestataire retenu, Dictao va fournir le système de signature électronique des documents. Diplomatie est avec le nouveau SIRH Sirhius et le déploiement Windows 7/Office 2010, l’un des trois grands chantiers lancés par l’Etat dans le cadre de l’Action extérieure de l’Etat.