Symantec rapporte qu’un groupe de pirates informatiques, nommé Dragonfly, a mené depuis le début de l’année 2013 une série d’attaques à l’encontre d’industriels du secteur de l’énergie, et ce dans plusieurs pays dont la France, l’Espagne (le plus touché) et les États-Unis. Cette vague de cyberattaques se concentre également sur les fournisseurs de ces grands groupes, moins protégés.

Symantec explique que « ces attaques particulièrement sophistiquées pourraient conduire à des opérations de sabotage ». « Le groupe, qui dispose de ressources particulièrement vastes et semble être soutenu par un état d’Europe de l’Est, a utilisé plusieurs vecteurs d’attaques et types de malwares », ajoute l’éditeur. Les malfaiteurs ont introduit des backdoors et trojans au cœur de systèmes de contrôle industriel.