L’approche des systèmes informatiques dans les entreprises est en train de changer peu à peu, si l’on en croit le baromètre CSC CIO 2015. Celui-ci donne la parole à près de 600 DSI des secteurs publics comme privés de 23 pays, qui assurent à 64 % que les dépenses informatiques ont augmenté en 2014, contre 46 % en 2013.

C’est, sans surprise, l’adaptation des sociétés au cloud, au big data et à la mobilité qui a amené des budgets supplémentaires. Ces thèmes restent d’ailleurs des priorités pour les DSI.

Toujours du mal à recruter

À 64 %, ces derniers considèrent que c’est le cloud « as a service » qui sera la priorité de cette année. Ils sont même 73 % à le penser en France. Le big data est, lui, une priorité absolue pour 69 % des personnes interrogées (73 % en France), la mobilité arrivant juste après, à 66 % (73 % en France).

Particularité française, c’est l’Internet des objets qui est la priorité majeure des DSI hexagonaux, cité à 77 % contre 62 % ailleurs.

Mais pour profiter au mieux des opportunités offertes par les nouvelles technologies, il convient de moderniser ses applications : c’est l’avis de 61 % des DSI, et même de 71 % de ceux qui sont en Europe. De la même façon, l’innovation doit impérativement s’accompagner d’une sécurité informatique maximale, primordiale pour 83 % des répondants.

Enfin, parmi les principaux obstacles aux volontés des DSI, peu de changement dans ce baromètre : ce sont les contraintes budgétaires (52 %) et la difficulté à trouver de la main-d’œuvre qualifiée (38 %) qui freinent les ambitions.