Dans sa dernière étude, le cabinet Ovum a évalué le montant global des dépenses dans l’IoT à 31 Md$ entre 2011 et 2015, avec un pic d’activité en 2013. Cela s’est notamment traduit par l’intérêt grandissant des grands groupes pour le secteur : le nombre d’acquisitions de start-up spécialisés dans ce domaine est passé de 4 en 2011, à 19 en 2015. Il devrait d’ailleurs continuer à progresser dans les prochaines années.

Sigfox, l’un des plus prometteurs

Sur ce nouveau marché, la France se situe en bonne place. Parmi les sociétés étudiées par Ovum, l’entreprise qui a reçu la plus grosse enveloppe est notamment le toulousain Sigfox. En février 2015, ce spécialiste de la connectivité ultra bas débit (UNB) levait 115 M$ auprès de plusieurs investisseurs dont GDF Suez, Air Liquide, Telefonica, NTT Docomo, alors même qu’il avait déjà séduit Intel Capital et Samsung.

Le plus gros rachat est, lui, à mettre au crédit d’Intel (16,7 Md$ pour Altera) qui a fait de l’IoT l’un de ses grands axes de développement. Très actifs dans ce domaine, Google, Verizon et Qualcomm ont chacun investi plus d’1 Md$.