Les « wearable technologies », c’est-à-dire les « technologies que l’on peut porter », comme les lunettes ou les vêtements connectés, par exemple, sont susceptibles d’augmenter de 8,5 % la productivité des employés. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude menée par des experts de l’Université Goldsmiths de Londres qui ont analysé l’impact de ces technologies sur le bien-être, la productivité et la satisfaction au travail.

Leur rapport est le fruit d’une collaboration de deux ans avec Rackspace, spécialiste du cloud.

« Beaucoup de “wearable technologies” se concentrent sur la façon d’améliorer certains aspects de la vie d’une personne, que ce soit pour la santé et la forme physique, la concentration, la productivité ou la satisfaction au travail », explique Nigel Beighton, l’un des dirigeants de Rackspace. « En associant le recueil de données individuelles et le big data, (…) on est capable d’analyser les données brutes et de comprendre le contexte plus large les entourant telles que l’impact de la météo, de la posture, voire de la température et de l’humeur de l’individu. (…) Ces informations peuvent ensuite être utilisées pour améliorer la performance et la satisfaction », poursuit-il. Sur ce dernier point, les experts notent une augmentation de 3,5 % lorsque les salariés portent des « wearable technologies ».