Les « wearables », ces objets connectés que l’on porte, ont vocation à être de plus en plus discrets selon les prévisions de Gartner.

Le cabinet d’analyses considère que, d’ici 2017, 30 % de ces accessoires se remarqueront à peine, voire pas du tout. Gartner cite les exemples des lentilles, des lunettes ou des bijoux qui pourront rapidement devenir connectés, sans donner l’impression d’être spécifiquement des wearables.

Le cabinet estime par ailleurs que, d’ici 2018, 25 millions de casques virtuels auront été écoulés et auront commencé à se banaliser, auprès du grand public comme des entreprises. 

Autre généralisation : celle des capteurs biométriques qui devraient être présents dans 40 % des smartphones, principalement via la numérisation des empreintes digitales.

Le PC boudé dans les pays émergents

Gartner prévoit aussi que, d’ici 2017, un tiers des consommateurs dans les marchés émergents n’aura jamais possédé un appareil Windows. Un symbole de changement d’ère, surtout lorsque l’on se rappelle de l’hégémonie de la marque avant l’avènement des smartphones et tablettes.

Seuls les marchés dits matures devraient laisser encore une place au PC, 90 % des consommateurs étant susceptibles, toujours selon Gartner, d’utiliser ce type de terminal sous Windows. Les autres, ceux des marchés émergents, préféreront se tourner vers une tablette ou une phablette, voire vers un smartphone dont les prix seront tirés vers le bas.