A l’occasion des Etats généraux du cloud computing qui se sont tenus le 21 mai à Paris, Jacques Marzin, le DSI de l’Etat français, s’est livré à quelques confidences sur sa stratégie cloud. Si l’objectif annoncé est de faire basculer quasiment toutes les applications de l’Etat sur un cloud privé d’ici à dix ans, Jacques Marzin espère bien aller plus vite. L’expérimentation du prototype de la plate-forme vient de s’achever et, dès le mois de septembre, un pilote de six mois sera lancé.

Pour séduire les DSI des ministères, Jacques Marzin a fait le choix de mettre en place un cloud privé de type Iaas (Infrastructure as a Service). Il hébergera les machines virtuelles des ministères, contre rémunération. Dans cette phase initiale, la puissance installée atteindra 6 000 machines virtuelles VMware. En parallèle, le DSI de l’Etat étudie la mise à disposition de machines virtuelles OpenStack.