Attendue à l’été 2018, la version 5.0 du noyau Linux a été publiée ce lundi 4 mars 2019 sur les serveurs officiels de la Linux Kernel Organization.

Après plusieurs mois de suspens, Linus Torvalds a enfin « libéré » ce qu’il considère comme la version stable du Linux Kernel 5.0, la première release majeure depuis la publication du noyau Linux 4.0 en avril 2015. Et malgré les quatre années qui séparent ces deux publications majeures, il ne faut pas s’attendre à de gros changements. Cette numérotation est en réalité très empirique. Linus le reconnaît lui-même « je n’avais plus assez de doigts dans les mains et les pieds pour compter au-delà de Linux 4.20 (sorti en décembre 2018) ». Bref Linux 5.0 n’est en réalité qu’une remise à zéro du compteur de la version 4.21. On y retrouve quelques améliorations subtiles sur la gestion de la mémoire (pour réduire la fragmentation), le chiffrement (notamment du système de fichiers pour réduire la consommation d’énergie), quelques optimisations sur la gestion des tâches pour les appareils fonctionnant sur batteries ainsi que sur la virtualisation et la sécurité des containers, et la prise en charge de certaines fonctions avancées des dernières cartes vidéos (comme FreeSync d’AMD, aussi dénommé VRR, ou encore le support de la génération Turing de NVidia).

Toutefois, plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer une régression significative des performances notamment sur Apache et sur PostgreSQL. Le Kernel avait déjà subi une régression significative, mais inévitable, après l’introduction des protections contre les failles Spectre et Meltdown. Depuis, le Kernel n’a jamais retrouvé les performances affichées par Linux 4.13 (dernière version avant les patchs Spectre/Kernel). Les dégradations de performance sur Linux 5.0 seraient en bonne partie liées à la couche réseau et plus particulièrement à quelques éléments de sécurité introduits dans la gestion du support du VRF (Virtual Routing and Forwarding). Quelques changements dans le code source des logiciels affectés par ce ralentissement devraient permettre d’éviter cette chute de performance.

Sources :
Linus Torvalds, Linux 5.0 announcement
Linux 5.0 Kernel Performance Is Sliding In The Wrong Direction
VRF : allow simultaneous service instances in default and other VRFs