Avec son agence de marketing digital, l’ex-directeur de Google France s’attaque à l’achat d’espace publicitaire sur Internet.

Son quotidien ? La gestion d’une escouade d’experts de la statistique et de consultants spécialistes des médias digitaux. Mats Carduner, créateur de l’agence de webmarketing 55 (Fifty-Five), le fait avec des méthodes éprouvées : celles qu’il a mises en œuvre lorsqu’il était directeur de Google France. Quand il recrute, c’est en faisant passer pas moins de huit entretiens aux candidats.

Bâtisseur. “ Chez Google, j’évoluais dans un environnement éloigné du terrain. Or ce qui m’intéresse le plus, c’est de construire. Peut-être parce que je suis fils d’architecte. J’ai eu envie de recréer une structure en partant de zéro. ” Constatant leur difficulté à transformer les cybervisiteurs en acheteurs, il propose à ses clients ? de grandes marques comme Air France, L’Oréal ou Vente-privee.com ? de récolter les données provenant de leurs sites et des différents canaux d’acquisition de clients (Adwords, etc.) pour les analyser avec ses propres outils et des solutions logicielles reconnues (Google Analytics, AT Internet…). L’entreprise fournit alors les indicateurs nécessaires pour adopter la bonne stratégie sur le Web.

Pari réussi. Discret sur ses chiffres, Mats Carduner vient de faire prendre un nouveau virage à Fifty-Five. Ses clients peuvent lui confier désormais leur budget publicitaire et l’achat d’espace sur Internet. “ Nous les aidons, en fonction de leurs objectifs, à répartir au mieux et au meilleur coût leurs investissements en la matière entre référencement payant, bannières, vidéo, e-mailing, affiliation, etc. ”, explique-t-il. Et ça marche. En 2012, ce n’est pas 55 % de croissance qu’a connus sa société… mais 70 %.