À l’occasion de la 1ère journée de l’Open Compute Summit qui se déroule à San Francisco depuis le 28 janvier, Bill Laing, vice-président corporate de Microsoft, a confirmé l’engagement du groupe dans le projet Open Compute.

Celui-ci, mis en place par l’entreprise de Mark Zuckerberg, consiste à partager la conception de serveurs dans un mode « open source » afin de limiter la consommation énergétique des services cloud et l’émission de CO2.

La firme de Redmond a proposé de publier la conception des serveurs de son infrastructure de Datacenter et notamment ceux qu’elle utilise pour proposer ses services en ligne – Windows Azure, Office 365 ou Bing.

Une première pour Microsoft, plutôt habitué au monde du logiciel propriétaire.