Annoncé en 2014, le passage de .NET sous licence open source est désormais effectif. La version 1.0 du framework de programmation pourra donc être dorénavant utilisée sous d’autres OS que Windows tels que Linux ou Mac OS X. Après l’acquisition de Xamarin en février, dédié au développement d’applications pour iOS et Android, Microsoft espère aujourd’hui faire de .NET une plateforme incontournable de développement pour les applications d’entreprises pour desktops, serveurs et mobiles.

La firme de Redmond accélère parallèlement sa stratégie open source en collaborant avec Red Hat : .NET Core sera supporté par la distribution Red Hat Enterprise Linux et devrait également être compatible avec OpenShift. De son côté, Samsung intègre le Technical Steering Group de la fondation .NET.