La firme de Redmond, lors de la deuxième journée de sa conférence « Build Windows », a annoncé plus d’une quarantaine de nouveautés à destination des développeurs, sur son cloud maison, Microsoft Azure.

Parmi celles-ci, figurent notamment un portail repensé, la possibilité de modifier des pages sans passer par le back-office, ou encore la version finale de Visual Studio Online, disponible gratuitement jusqu’à cinq utilisateurs.

« La promesse de “rapide et facile” n’est pas toujours tenue »

« Lorsque le cloud computing est né, il a été salué comme étant la solution attendue depuis longtemps par les développeurs et les entreprises, la promesse d’un moyen rapide et facile pour obtenir davantage des applications critiques de l’entreprise, sans les tracas et le coût de l’infrastructure », rappelle Scott Guthrie, à la tête de la division cloud computing chez Microsoft, sur son blog. « Mais (…) la promesse de “rapide et facile” n’est pas toujours tenue », regrette t’il, avant d’ajouter : « De nombreux fournisseurs du cloud en vantent la facilité et la réduction des coûts qu’il engendre, mais ils laissent les clients sans les outils ni les capacités pour naviguer dans les réalités complexes de l’informatique en cloud.

Une petite phrase qui vient aussi à point nommé pour justifier  les dernières évolutions de Azure.  

Le compilateur en open source

Parmi les nouveautés, Microsoft annonce la mise à disposition dès cette semaine de son compilateur Roslyn, dans une version preview et surtout… en open source !

Le géant américain entend ainsi amener davantage de développeurs à devenir ses partenaires, à l’image de Xamarin. Cité en exemple par Microsoft pour avoir conçu un fork open source de .Net, Xamarin a mis au point des outils pour concevoir en C# des applications pour Windows, iOS et Android.

La firme de Redmond ne peut espérer qu’une chose : la multiplication de pareilles initiatives, afin de concurrencer Amazon, notamment. Il y a quelques jours, Microsoft avait d’ailleurs aligné ses prix du cloud sur ceux de son concurrent.