A chaque année, ses nouvelles appliances. Après Exadata, puis Exalogic, voici les nouveaux équipements spécialisés d’Oracle : Sparc Supercluster et Exalytics.

C’est sans grande surprise que Larry Ellison a ouvert l’édition 2011 de la conférence des utilisateurs Oracle par la présentation du Sparc Supercluster. Cette nouvelle machine avait été dévoilée voici quelques jours, mais le PDG d’Oracle s’est attaché à livrer quelques détails techniques sur cette appliance marquée du sceau Sun-Oracle. Il a surtout précisé son positionnement marketing. Animée par le tout nouveau processeur Sparc T4, le Sparc Supercluster cherche à concurrencer très directement le P795, le serveur Risc haut de gamme d’IBM, animé par son processeur vedette, le Power7.

« Le processeur T4 est cinq fois plus rapide que le T3 qu’il remplace, a précisé Larry Ellison. Mais, surtout, et pour la première fois, le Sparc est plus rapide que le plus puissant des processeurs IBM. Le P7 l’est peut-être sur les calculs géométriques, mais à quoi cela peut-il bien servir ? Le Sparc T4, lui, est le plus véloce sur les applications Java. » Voilà qui augure une belle bataille de chiffres entre les deux rivaux.

La configuration présentée du Sparc Supercluster

S’il a volontairement provoqué IBM, le bouillant PDG d’Oracle s’est bien gardé de revenir sur l’affaire Itanium une seule fois. Il s’a pas proposé son tout nouveau Sparc Supercluster comme une alternative au processeur Intel, un processeur pour lequel l’éditeur ne souhaite plus supporter ses logiciels. L’objectif numéro un pour Oracle reste avant tout la base installée Sun Solaris : « C’est une solution simple pour nos clients existant Sparc Solaris. Ils vont pouvoir simplement déplacer leurs applications existantes et celle-ci s’exécuteront plus rapidement. C’est un upgrade naturel : leurs bases de données seront plus rapides, leurs applications s’exécuteront plus rapidement et ce sans rien casser. » L’avenir nous dira si la mission du Sparc Supercluster ira au-delà de la seule sauvegarde de cette base installée Solaris.

Nouveauté dévoilée sur Oracle OpenWorld 2011 : l’appliance Exalytics.