Pragmatique dans son approche des technologies émergentes, partisan des approches « Commando » pour concrétiser rapidement les projets, Patrice Truglas cumule la triple casquette de DSI, DRH et membre du directoire chez Prepar-Vie, filiale de la BPCE. Portrait…

« Je suis tombé dans l’IT presque par hasard », se souvient Patrice Truglas. Après un bac scientifique, il opte pour un DUT spécialisé dans la finance et la comptabilité. Mais c’est un stage à la CGT qui lui fait découvrir le développement. « Déployer l’informatique dans un syndicat avec des militants convaincus que cela allait supprimer leur travail était un challenge », s’amuse-t-il.

Par la suite et pendant le service militaire obligatoire à l’époque, il se retrouve au « Chiffre » et découvre la cryptographie et la sécurité des flux. Ces premières expériences feront naître sa vocation.

Sa carrière débute ensuite par un poste de comptable informaticien, « plus comptable qu’informaticien », se souvient-il. Notre homme développe un petit programme sur des calculatrices pour remplacer des opérations manuelles. « Petit à petit, j’ai progressé jusqu’à devenir ingénieur système dans la filiale assurance de la BNP », ajoute-t-il.

Passionné, Patrice Truglas devient responsable de la production IT de cette filiale. Un nouveau directeur financier facilite l’arrivée de la micro : « On a alors découvert Multiplan », s’enthousiasme-t-il encore.

Beaucoup d’autonomie comme DSI-DRH

PATRICE TRUGLAS DSI et DRHPeu après la fusion de BNP avec Paribas en 2000, il est appelé pour travailler chez Prepar-Vie, une filiale de la BRED. « Le poste proposé, DSI-DRH et membre du directoire, me laissait beaucoup d’autonomie. Ce qui me convenait très bien », explique Patrice Truglas, qui commence par mettre en place des outils internet pour les clients et les intermédiaires.

Les chantiers s’enchaîneront pendant 20 ans : refonte des sites pour les rendre accessibles à partir de smartphones, mise en place de l’archivage électronique, d’une GED… Dernier grand projet en cours, relier directement les trois principales briques du SI – GED, application métier et intranet – pour remplacer des mises à jour opérées jusqu’ici par batch entre elles.

S’il reste toujours aussi passionné par la technologie, notre homme regrette une réglementation de plus en plus lourde qui semble se nourrir d’elle-même et lui prend aujourd’hui près de la moitié de son temps. « J’avais envisagé de prolonger ma carrière, mais pour me consacrer plus aux nouvelles technologies, regrette-t-il. Tant pis, ce sera pour la retraite ».

MON CHEVAL DE BATAILLE > Il est important de maîtriser toutes les composantes du SI. C’est ainsi que nous prenons la cybersécurité entièrement en charge. Et même lorsque nous n’avons pas l’ensemble des expertises au sein de la DSI, et que nous sommes amenés à confier
des missions en rapport à des prestataires, il faut entretenir néanmoins des compétences en interne.

MON UTILISATION DES TECHNOLOGIES > Nous suivons les tendances actuelles tout en restant pragmatiques. Toute expérience (POC) doit avoir une finalité opérationnelle et un retour sur investissement rapide pour les métiers utilisateurs. Et le monde de l’assurance est riche de sujets sur lesquels la technologie peut apporter à l’expérience client.

MON REGRET > Parfois, je regrette de m’être un peu éloigné de la technologie, fonctions de direction obligent. J’aime toujours jouer avec des appareils. J’aurais également aimé disposer d’un service de l’innovation, même si, bien sûr, nous assurons une veille.

CE QUI ME PLAÎT LE PLUS DANS MON ENTREPRISE > J’apprécie sa taille qui me laisse beaucoup d’autonomie dans le déroulement des projets pour atteindre les objectifs fixés. Dans le même esprit, je préfère aussi les petites équipes qui permettent de mener des projets rapidement avec un esprit « commando ».

PARCOURS DE PATRICE TRUGLAS

Depuis 2001 : Directeur du SI et des RH de Prepar-Vie (Filiale assurance de la Bred Banque Populaire)
  2000-2001 : Directeur de la production informatique de BNP Paribas Assurances (Cardif)
  1984-2000 : Responsable du département production informatique de Natio-Vie (Filiale assurance de la BNP)

FORMATION

Diplôme d’actuariat de l’Institut de statistiques de l’Université de Paris
DUT Gestion des entreprises et administration, finances et comptabilité


À lire également :

Florence Devambez (Albingia) : « Le travail sur l’architecture du SI prépare des lendemains plus faciles »

Marie-Anne Clerc (Malakoff Humanis) : « Quand le goût de l’opérationnel mène à l’IT »

Vincent Niebel (EDF) : Un DSI qui donne de l’énergie au cloud de confiance

Marc Mouttet (Pixid) : « L’excellence des services digitaux en toute simplicité »

Mohamed Karouia (Grand Paris Express) : « Sans l’humain, il manque quelque chose au business et à la technologie »