À l’heure où les sujets de souveraineté numérique de l’Europe sont au cœur des débats et où le Cigref dénonce de nouveau les pratiques de grands éditeurs, bien des DSI s’interrogent sur les opportunités offertes par l’open source et sur les nouvelles solutions françaises. Alain Garnier est notre « Grand Témoin »…

Face à l’emprise sur le marché des grands éditeurs et hyperscalers américains, comment faire connaître et permettre à des solutions locales de s’imposer ? Ce vaste sujet préoccupe bien des associations et des acteurs européens. Et les DSI se montrent de plus en plus attentifs à leurs arguments. Pour témoigner de ces sujets, Alain Garnier est notre invité de la semaine sur le plateau du « Grand Témoin ».

Fondateur de l’éditeur d’outils collaboratifs Jamespot, fondateur de l’association de promotion du logiciel français EFEL Power (Entreprendre en France pour l’édition logicielle), fondateur du collectif PlayFrance Digital, Alain Garnier est un militant actif de la création logicielle française. Avec Guy Hervier, il revient sur ses batailles, sur les décisions récentes de l’Union européenne, sur les volontés françaises où les actes ne sont pas toujours alignés sur les paroles, sur le plan Cloud au centre et l’avenir du cloud en Europe… Il aborde également la nécessité d’un rééquilibrage des forces numriques en Europe. Et il revient sur les approches collaboratives de Jamespot qui privilégient la sociologie et les scénarios métiers à « l’obésité » fonctionnelle des approches américaines.