Le constructeur automobile a décidé de renouveler le partenariat avec Paris Région Lab qui l’a déjà conduit à incuber quatre start-up. Un nouvel appel à candidature a été lancé.

Depuis plusieurs années, les constructeurs automobiles se rapprochent des high-tech. En France, Renault travaille avec la Ville de Paris pour travailler avec des start-up au sein de l’incubateur Paris Région Lab.

Après une première expérience réussie, le groupe automobile a décidé de renouveler l’expérience avec cinq nouvelles jeunes pousses. Elles seront sélectionner après l’envoi d’un dossier de candidature sur le site Paris Incubateur. «Apila, I-Dispo, Socloz ou encore MobiquiThings, les start-ups sélectionnées lors du premier appel à candidatures, travaillent désormais étroitement avec nos services, notamment dans le cadre de la nouvelle tablette Renault R-Link », commente Nicolas Nollet du Groupe Renault.

Pour Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris chargé de l’innovation, de la recherche et des universités, est une réussite pour les start-up, la Ville de Paris et Renault : « Il s’agit du premier incubateur qui associe un grand groupe industriel et un organisme associé à une collectivité. Cette expérience est très concluante et ouvre de nombreuses perspectives avec d’autres groupes et de nouveaux horizons de développement pour les startups parisiennes. »