Dans un univers qui prône le « sans papier », le serveur d’impression fait figure d’anomalie anachronique, cher à déployer et à administrer. Mais aucune entreprise ne peut se passer de papier et d’imprimantes. La solution passe désormais par la suppression du serveur d’impression pour plus de simplicité et de contrôle.

À l’ère numérique et de la dématérialisation, l’impression est loin d’avoir dit son dernier mot. Le papier reste un support privilégié par nombre d’utilisateurs et le nombre d’imprimantes présentes dans l’entreprise est toujours aussi important. Que l’on soit une PME avec une flotte de 50 imprimantes ou un grand compte avec des milliers d’imprimantes réparties sur différents sites, la gestion d’un parc d’impression est à la fois chronophage, coûteuse et même souvent synonyme de perte de productivité et de cyber-risque. Spécialiste des solutions d’impression alternatives clés en main, Dyalog propose d’optimiser cette gestion à travers un service en mode SaaS qui permet de supprimer définitivement les serveurs d’impressions.

Une administration plus simple et moins onéreuse

Mise à jour des pilotes d’un parc d’imprimantes souvent hétérogène, patch des firmwares pour contrer les cyber-attaquants, installation et paramétrage de nouvelles imprimantes, gestion des appels au support et dépannage des utilisateurs sans oublier les environnements virtuels de type VDI qui complexifient la donne… La gestion d’une flotte d’impression monopolise des ressources sur des taches à faible valeur ajoutée qui sont pourtant essentielles au bon fonctionnement de l’entreprise. À cela, il faut encore ajouter les coûts d’infrastructure avec des serveurs d’impression qu’il faut renouveler régulièrement, sécuriser et dont il faut bien entendu assurer la maintenance.
Baptisé Direct, le service permet de basculer vers une architecture directe IP avec une gestion centralisée en mode SaaS, il permet de balayer toutes ces problématiques. En appui sur la solution logicielle PrinterLogic déployée dans le cloud, il favorise une meilleure gestion des coûts d’infrastructure et de maintenance : l’entreprise n’a plus à investir dans l’acquisition et la maintenance de serveurs. Les fonctionnalités de gestion et de contrôle des impressions et des imprimantes sont désormais prises en charge par le cloud.
Solution innovante, Direct propose des fonctions avancées pour administrer l’intégralité d’un parc à partir d’une console unique : plus besoin de développer des scripts et des stratégies de groupe complexes, Direct se charge d’appliquer automatiquement les changements à toute la flotte ou à un groupe d’imprimantes prédéfinies. De la même façon, les mises à jour des pilotes sont automatiquement gérées par Direct selon la politique élaborée par l’administrateur. Autre atout, le service prend en compte les environnements VDI, dont les capacités d’impression sont généralement complexes à mettre en œuvre et à administrer.

Un support plus efficace avec des utilisateurs plus autonomes

Pour limiter les pertes de temps et de productivité, tant du côté des utilisateurs que des équipes de maintenance, Direct assure aussi un monitoring SNMP du parc. Il offre une vision en temps réel du statut de chaque imprimante, favorisant ainsi une maintenance plus proactive et efficace.
Afin de faciliter l’accès à l’impression et réduire les appels au support, Direct propose un portail utilisateur en mode libre-service qui permet aux collaborateurs d’installer une imprimante ou encore d’en localiser une à partir de plans d’étage personnalisables. À l’heure de la mobilité, cette cartographie exhaustive simplifie non seulement la maintenance, mais elle permet aussi aux utilisateurs équipés de smartphones, PC portables ou encore de tablettes d’identifier facilement l’imprimante la plus proche pour imprimer de n’importe où.

Une solution parfaitement sécurisée

Enfin, comme toute solution SaaS respectueuse des données des entreprises, Direct embarque des mécanismes de sécurité pour garantir le respect de la confidentialité des documents mais aussi pour contrôler les accès et de tracer toutes les actions, qu’elles aient été déclenchées par les administrateurs ou les utilisateurs. Grâce à leurs badges ou un identifiant réseau, les collaborateurs peuvent, par exemple, libérer les travaux d’impression d’un équipement et ainsi protéger la confidentialité des documents dans la file d’attente.
Enfin, Direct ne stocke aucun document dans le cloud. Le service gère les impressions en envoyant un document sur un équipement donné en fonction du profil d’un utilisateur, mais sans jamais accéder au fichier : les données transitent uniquement au sein du réseau interne de l’entreprise. Et, pour les entreprises qui le souhaitent, Direct peut aussi être déployé en mode On-premise.

Déploiement rapide et ROI tangible

Autrement dit, Dyalog Direct combine le meilleur de deux mondes : solution auto-gérée plus simple, plus pratique et moins onéreuse qu’un serveur d’impression physique, elle apporte l’agilité, la souplesse et la sécurité dont l’entreprise besoin pour gérer son parc d’imprimantes.
Résultat, de nombreuses organisations ont déjà adopté le service, dont notamment Tesla, Yahoo, American Express, General Electric ou encore Alsthom qui a ainsi pu éliminer 200 serveurs d’impression. Et, selon une étude indépendante menée auprès des entreprises utilisant Direct, 9 sur 10 rapportent un ROI supérieur à 100% dès la première année, dont 4 sur 10 qui font état d’un ROI supérieur à 200%. On ne s’étonnera donc pas que 97% des entreprises recommandent le service, toujours selon cette étude. Dyalog Direct a même été classé leader en fin d’année dernière dans la catégorie « Print » par G2, site de référence qui qualifie les solutions SaaS.

Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site DYALOG https://www.mydyalog.com/direct-logiciel-de-suppression-des-serveurs-dimpression