Il est possible de garder un oeil sur vos bureaux et vos entrepôts quand vous êtes loin. Il suffit d’un smartphone relié à une solution de vidéosurveillance sur mesure, et de quelques caméras.

Ne vous privez pas de vérifier ce qui se passe dans votre entreprise quand vous n’y êtes pas. Non pas pour fliquer vos salariés – ce qui peut se révéler contreproductif –, mais pour vous assurer que vos stocks sont en sécurité, ou que rien de fâcheux n’arrive en dehors des heures travaillées. C’est d’autant plus facile que depuis peu, tous les systèmes de vidéo-surveillance ont appris à diffuser sur un smartphone ou une tablette les images qu’ils filment. Différentes solutions, adaptées à la taille des sociétés, existent.

Si vous avez un petit budget, les webcams des postes de travail rempliront cette fonction. Il suffit d’équiper votre mobile de l’application iCam Webcam Video Strcaming – 4,49 euros sur iOS et 3,99 euros sur Android – et d’installer sur vos ordinateurs (PC ou Mac) le logiciel gratuit iCam Source. L’utilisation en est très simple : vous indiquez les mêmes identifiant et mot de passe sur le poste et le mobile, et vous voyez s’afficher, en direct, vos flux vidéo en miniature sur l’écran de votre smartphone.

Pour écouter le son, passez en plein écran en tapotant dessus. La solution iCam détecte même les mouvements. Lorsque personne n’est plus censé circuler dans vos locaux, basculez dans ce mode à partir de votre téléphone. Vous recevrez une notification (façon SMS) si quelque chose se passe. Activez l’enregistrement vidéo automatique en cas d’alerte.

Voir dans chaque coin avec caméras autonomes

Pour un prix inférieur à 600 euros tout compris et un maximum de quatre zones à surveiller (TPE, commerces), investissez dans des caméras autonomes. Ces équipements n’ont besoin d’aucun PC et envoient leurs images sur votre smartphone en passant par le boîtier ADSL de votre entreprise.

En intérieur, optez pour le kit dLAN Livecam de Devolo (129 euros) ; il comprend une caméra (20 images par seconde), capable de filmer dans l’obscurité, l’application dLAN Cockpit Mobile à installer sur un appareil iOS ou Android, ainsi qu’une borne CPL (courant porteur en ligne). Cette dernière vous simplifiera grandement la mise en œuvre, puisqu’elle relie la caméra à votre boîtier ADSL en passant par les prises électriques, et donc sans câbles réseau.

En extérieur, de jour comme de nuit, la caméra Wi-Fi DCS-2332L de D-Link (285 euros), étanche, résiste aux intempéries. En plus de l’application pour mobiles Android et iOS, D-Link vous ouvre gratuitement un compte sur son service cloud afin d’accéder aux flux vidéo depuis un navigateur Web.

Pour l’intérieur, le modèle M3014 d’Axis (379 euros), qui a la forme d’un dôme à intégrer dans un faux plafond, enregistre des séquences en vidéo HD. Dans ces deux cas, l’application pour appareils mobiles, qui permet de regarder les flux vidéo de 16 caméras simultanément, est payante : il s’agit de Viewer for Axis Camera Companion, facturé 7,99 euros pour iOS comme pour Android. A noter que si vous voulez enregistrer les images, vous devez insérer une carte mémoire SD dans chacune d’elle.

Les modèles d’Axis sont fournis avec l’application Camera Companion qui permet de les configurer depuis un PC situé sur le même réseau qu’eux. Vous commencez par créer un compte MyAxis, en saisissant un nom et un mot de passe pour le site que vous êtes en train d’équiper. C’est ce compte qui vous servira pour accéder à vos caméras depuis votre appareil mobile. Vous pouvez également personnaliser les caméras en leur donnant un nom, ou choisir si elles envoient ou non leurs images sur votre smartphone.

Des extensions pour une veille perfectionnée

Mais le plus intéressant, ce sont leurs modules complémentaires, téléchargeables sur PC. L’un d’entre eux, Video Motion Detection, est gratuit. Non seulement il envoie une notification à chaque fois qu’un mouvement survient, mais en plus vous pouvez définir, sur l’image, quel endroit surveiller en particulier ; vous n’avez qu’à délimiter la zone en dessinant des polygones à la souris. D’autres extensions, payantes, savent compter les allées et venues des personnes dans un couloir (Aimetis People Counter, 250 dollars) ou celles des voitures dans un parking (MagentaVehicle Counter, également à 250 dollars).

L’utilisation des modèles Axis est simple : ouvrez votre navigateur Web et saisissez l’adresse IP de l’une de vos caméras, telle qu’elle figure à la section Accès Internet du logiciel Camera Companion. Dans la fenêtre qui s’affiche, dans le volet gauche, cliquez sur Applications, Overview puis sur le bouton Browse. Sélectionnez le fichier que vous venez de télécharger puis cliquez sur Upload Package. Repérez ensuite Video Motion Detection dans la liste des fonctions installées et cliquez sur son bouton Start. Répétez l’opération pour chacune de vos caméras. Plus rien ne vous échappera !

Restez dans le cadre légal