Le Centre européen de recherche nucléaire prépare activement le redémarrage du LHC, l’accélérateur de particules le plus puissant au monde, théoriquement prévu pour 2015. A cette occasion, la chaîne informatique et les capteurs du LHC vont être modernisés car l’accélérateur va générer un volume exponentionnel de données. Dans sa première version, le LHC avec 150 millions de capteurs générait déjà plusieurs petaoctets de données par seconde.

Au total, 100 pétaoctets de données ont été conservées par le Cern dans son datacenter. Le LHC dans sa nouvelle configuration va cette fois générer… des hexa octets de données. C’est trop pour le datacenter du Cern qui va être complété d’un second, en cours de construction à Budapest. D’une puissance de 3 MW, ce centre devrait empêcher le centre de se retrouver noyé sous le déluge de données du LHC version 2.