Cloud

VMworld 2010 : l’année de la réunification

Par La rédaction, publié le 01 septembre 2010

La conférence annuelle des utilisateurs VMware bat son plein à San Francisco. L’occasion pour l’éditeur de dévoiler une stratégie produit marquée par l’intégration de multiples logiciels acquis ces derniers mois.

Depuis l’ouverture des portes de VMworld, le spécialiste de la virtualisation multiplie les annonces : acquisitions d’entreprises, nouvelles versions et surtout refonte d’une organisation qui avait finit par ressembler à un patchwork tant l’éditeur avait acheté des produits ces derniers mois. « Paul Maritz a levé le voile sur une nouvelle organisation qui constitue un ensemble cohérent », explique Sylvain Siou, directeur technique de VMware France. De fait, l’éditeur unifie ses divisions cloud, plate-forme d’entreprise et utilisateur final derrière un seul étendard : « IT as a service ».

Concrètement, l’éditeur a musclé ses offres sur ces trois niveaux. D’une part, au niveau infrastructure, les logiciels de gestion issus d’Ionix, cédés par EMC, viennent renforcer vCenter, l’outil d’administration d’infrastructure virtuelle. Ils apportent notamment à l’outil la découverte d’architecture avec nLayers et la gestion d’incident avec Service Manager.

Autre évolution majeure, vCloud Director. L’outil donne la possibilité à une entreprise ou un prestataire de gérer une architecture de cloud computing de type multitenant : « Les DSI qui ne sont pas suffisamment agiles se retrouvent face à des utilisateurs qui n’hésitent pas à sortir leur carte bancaire pour acheter des services Saas ou aller sur le cloud Amazon. vCloud Director permettra à la DSI d’avoir cette agilité et de garder la main sur les applications », argumente Sylvain Siou.

L’offre VMware permet de virtualiser les serveurs, mais aussi l’architecture réseau : avec le lien entre serveurs, la mise en place de tunnels chiffrés, la mise en place de DMZ pour des frontaux web, par exemple. C’est l’objet de la gamme vShield.

Le middleware Spring packagé pour le cloud

Egalement annoncé sur VMworld 2010 : VMware vFabric. L’éditeur commercialise des éditions optimisées des solutions Spring, dont il est propriétaire, pour fonctionner sur son hyperviseur vSphere. Cinq serveurs sont ainsi proposés aux clients VMware : tc Server, un serveur d’applications (la version commerciale de Tomcat) ; Gemfire (ex-Gemstone), un service de persistance de données ; RabbitMQ, un service de messagerie interapplicative ; ERS, le serveur Apache configuré pour l’équilibrage de charge ; et enfin Hyperic, un outil de gestion d’application web.

Dernière annonce pour la première journée de VMworld, celle d’une nouvelle version de VMware View, la solution de virtualisation du poste utilisateur. Un temps décallée pour pouvoir être portée sous Windows 7, cette version 4.5 est notamment disponible sur Mac et iPad. Elle fonctionne en mode déconnecté et intégre Thinapp pour la virtualisation d’applications.

Une voie que VMware compte suivre puisque l’éditeur a dévoilé Horizon, le projet préfigurant la stratégie de VMware vis-à-vis de l’utilisateur final : une plate-forme où l’utilisateur aura indifféremment accès à des applications poste de travail, d’autres d’entreprises ou des services Saas et quel que soit son terminal (PC, iPad ou mobile).

La gestion du déploiement des applications et des accès sera réalisé d’un clic au niveau de l’interface d’accès. Dans ce but, VMware a réalisé l’acquisition de Tricypher, qui apporte le volet identification unique (SSO) du projet.

Dans l'actualité