L’espace de travail collaboratif qu’il a créé accueille des professionnels du Web en mal de bureau. Le jeune patron entend faire grandir la société en maintenant son identité.

Affalés dans un canapé, deux hommes discutent à bâtons rompus… Accoudé au bar, le maître des lieux, William van den Broek, chemise à carreaux, jean et baskets, claque la bise aux premiers arrivants, sur fond de musique jazzy et d’odeur de café. Au 29 rue de Meaux, entre le canal Saint-Martin et les Buttes-Chaumont, le centre de coworking Mutinerie s’éveille.

Avec ses trois frères et un ami d’enfance (aujourd’hui associés), William van den Broek a pu, à 28 ans, créer ce lieu qui lui ressemble, grâce à leur apport personnel (8 000 euros chacun). “ Il fallait qu’on s’y sente comme chez soi, raconte-t-il. Je me suis inspiré de ma maison d’enfance. C’était un véritable QG. Nos parents étaient très ouverts. Nous passions énormément de temps à refaire le monde. De là, naissaient de vrais projets. ” Il se souvient aussi de son grand-père qui travaillait dans des carrières de sable et invitait tout le temps des employés chez lui !

Déjà rentable. Dès la fin de ses études, il a donc choisi de mettre sur pied l’espace qu’il baptisera Mutinerie, en référence aux membres d’un équipage refusant les conditions de vie imposées par le capitaine. Aujourd’hui, les photos des 150 adhérents ornent le mur jaune pétant. Les revenus de la société proviennent pour les trois quarts des abonnements, mensuels ou à la journée, auxquels souscrivent les adhérents pour profiter du lieu et, pour le reste, de la location d’espaces à des entreprises ou à des associations.

La structure est rentable depuis septembre. De quoi encourager le jeune patron du lieu, qui est aujourd’hui “ tel qu’il l’a rêvé ”. Désormais, il partage son temps entre l’aménagement de nouveaux espaces, conçus avec des matériaux de luxe mais aussi des objets de récupération, l’animation de la communauté d’adhérents, à travers le réseau social interne et un blog, et l’organisation d’événements. Un travail qu’il effectue avec toujours la même obsession : maintenir l’identité et l’âme de Mutinerie, au fur et à mesure que l’entreprise grandit…

Bio

Octobre 2010 : Création du projet Mutinerie avec Xavier Jaquemet et les frères van den Broek.
Mars 2011 : Espace test de 200 M2 rue Oberkampf, à Paris.
Mi-mars 2012 : Ouverture de l’espace définitif Mutinerie rue de Meaux.