Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
La rédaction

La rédaction

Le poids du marché français de la sécurité informatique devrait encore progresser selon la dernière étude du cabinet IDC. En 2017, le secteur a représenté 2,5 Md € de chiffre d’affaires, soit 5,2 % de l’ensemble du marché IT. Cette tendance devrait se confirmer dans les prochaines années avec une croissance moyenne de 8,3 % par an jusqu’en 2021, pour atteindre 3,6 Md € de CA à cette échéance.

En 2017, ce sont les prestations de services qui ont fait la course en tête, comptant pour 64 % du marché. Viennent ensuite les achats de logiciels et ceux d’appliances qui ont respectivement généré 19 % et 13 % des revenus. Le SaaS (Software as a Service) ne représente que 4 % de l’ensemble, mais devrait voir ce chiffre doubler à l’horizon 2021. Enfin, si tous les secteurs sont désormais concernés par la sécurité informatique, ce sont l’industrie (27 % des investissements), la finance (19 %) et le secteur public (17 %) qui sont les plus gros consommateurs de solutions.

 

IBM, n°1 du nombre de brevets déposés

vendredi, 12 janvier 2018 21:27

D’après le IFI Claims Patent Services (organisme qui recense les brevets), le groupe américain a déposé en 2017 le plus grand nombre de brevets (9 043). Ce chiffre est en en augmentation de 12 % par rapport à 2016. IBM bat ainsi son propre record et conserve une première place qu’il occupe depuis 25 ans. Depuis 1992, Big Blue a dépassé la barre des 100 000 brevets.

Samsung accroche la deuxième place avec 5 837 brevets, soit une croissance de 6 % par rapport à l’année précédente. Viennent ensuite Canon KK, en recul de 10 % avec 3 285 brevets, Intel Corp avec 3 023 brevets et LG Electronics Inc. avec 2 701 dépôts. D’autres belles progressions sont à signaler dont celles de Toyota Motor Corp (+36 %), Ford Global Technologies LLC (+23 %), Huawei (+23 %) ou Amazon Technologies Inc. (+18 %).

Cisco lance sa technologie ETA

vendredi, 12 janvier 2018 20:29

Annoncée l’été dernier, la technologie ETA de Cisco est désormais disponible pour les commutateurs Catalyst 9000 et 9400, et les routeurs Integrated Services Router (ISR) et Aggregation Services Router (ASR). Il s’agit d’un service cloud conçu pour prévenir des attaques potentielles en repérant des gabarits (ou pattern) dans des communications chiffrées.

ETA utilise à la fois des métadonnées, de la télémétrie et des algorithmes de machine learning. D’après Cisco, 50 000 de ses clients sont déjà en mesure de bénéficier de ce service intégré à l’OS XE 16.6. Reste à savoir si les pirates modifieront la trace de leurs attaques pour déjouer le système de reconnaissance du pattern.

La norme WPA3 en place en 2018

jeudi, 11 janvier 2018 22:53

La Wi-Fi Alliance, le consortium d’acteurs du secteur détenant la marque Wi-Fi, a annoncé l’arrivée progressive de la norme WPA3 durant l’année 2018. Essentiellement axée sur la sécurité, cette nouvelle version prévoit un renforcement de la protection des utilisateurs ayant des mots de passe trop faibles, un chiffrement individualisé des données pour protéger les utilisateurs de réseaux ouverts, une simplification de la configuration de sécurité pour les appareils sans interface écran comme les objets connectés et une suite de sécurité 192 bits correspondant aux critères du Comité national des systèmes de sécurité américain. Pour ce dernier élément, il s'agit du niveau exigé par les agences gouvernementales.

La WPA2 (qui date de 2004) va aussi faire l’objet de plusieurs améliorations pour assurer une transition plus efficace entre les deux normes.

Le fournisseur français de solutions open source Linagora a dévoilé son assistant personnel baptisé LinTO. Afin de se démarquer de la concurrence, LinTO est principalement axé sur la collaboration en entreprise. Pour cela, le système repose sur une intelligence artificielle (IA) capable de reconnaître la voix de celui qui parle.

Il s’agit du premier assistant personnel totalement open source. Selon Linagora, cette solution assure la préservation des données et de la vie privée des utilisateurs. Il embarque un Raspberry Pi 3, un écran de 3,5 pouces, une caméra, 7 micros, un haut-parleur et des entrées et sorties HDMI et USB.

AMD lance de nouveaux processeurs Ryzen

jeudi, 11 janvier 2018 01:38

À l’occasion du CES de Las Vegas, AMD annonce la sortie de la nouvelle génération de processeurs Ryzen. celle-ci est prévue au cours du 2e trimestre 2018. Ces modèles intégreront la technologie Precision Boost 2 et les processeurs Ryzen Pro Mobile. Le constructeur prévoit un gain de performance en productivité jusqu’à 22 %, un gain de performance graphique et une autonomie de plus de 13 heures.

AMD a aussi dévoilé les GPU Radeon Vega Mobile destinés aux ordinateurs portables ultrafins. Les APU Ryzen de bureau offriront, elles, des performances graphiques avancées grâce à 8 threads et à la combinaison du cœur Zen et du moteur graphique AMD Radeon basé sur Vega. Avec de telles caractéristiques, cette unité permettra d’accéder au Full HD sans carte graphique dédiée et bénéficiera de fonctions d’affichage poussées.   

Greg Hughes, CEO de Veritas Technologies

jeudi, 11 janvier 2018 01:08

L’éditeur de solutions de gestion des données vient de remplacer son CEO, Bill Coleman, par Greg Hughes. Ce dernier connaît bien l’entreprise. Il y a occupé les fonctions de vice-président en charge des services globaux de 2003 à 2005, avant de devenir président des services chez Symantec quand le groupe a racheté Veritas. Passé depuis par la présidence de Serena Software, il a été choisi par Veritas pour ses nombreux succès dans le secteur du logiciel d’entreprise et sa bonne connaissance du groupe et des défis qu’il aura à relever.

Selon la direction, sa stratégie devrait s’inscrire dans la continuité, puisqu’il s’agit d’une transition programmée. En septembre 2017, deux autres nominations avaient eu lieu dans les hautes instances de Veritas : Barbara Spicek à la vice-présidence des alliances et des canaux de distribution et David Noy à celle du product management. Bill Coleman conserve son siège au conseil d’administration et rejoint le groupe Carlyle, aujourd’hui investisseur de Veritas.

Selon une étude du cabinet Synergy Research, les ventes mondiales de cloud computing ont représenté 180 Md$ sur 12 mois. La période analysée s’étend du 4e trimestre 2016 à la fin du 3e trimestre 2017. Les secteurs de l'IaaS et du PaaS ont connu la plus forte croissance avec une augmentation de 47 %. Le SaaS a progressé de 31 %.

Cette croissance a permis aux fournisseurs de services hébergés d’augmenter leurs revenus globaux de 30 %. Sur cette même période, l’écart entre la consommation de services cloud et les achats d’actifs informatiques s’est creusé significativement au profit du nuage. Au total, 100 Md$ ont été générés par les loyers de services IaaS, PaaS et SaaS. Le marché cloud building qui concerne les achats de matériels et de logiciels pour créer des cloud a, lui, généré 80 Md$.

Samsung, numéro 1 des semi-conducteurs

mercredi, 10 janvier 2018 00:05

Le géant américain Intel vient de laisser sa place de numéro 1 du secteur des semi-conducteurs au coréen Samsung, après 25 ans de domination. Selon le cabinet spécialisé Gartner, le nouveau leader a enregistré en 2017 un chiffre d’affaires de 61,2 Md$ en progression de 52,6 % par rapport à l’année précédente, quand le CA d’Intel sur ce domaine ne s’est apprécié que de 6,7 %, pour atteindre 57,7 Md$. Viennent ensuite SK Hynix et Micron Technology qui progressent de 79 % et 78,1 %, pour atteindre respectivement 26,3 Md$ et 23,1 Md$.

Il est toutefois loin d’être certain que ce nouvel équilibre des forces s’inscrive dans le temps. Les baisses de prix à venir des mémoires flash NAND et des mémoires RAM dues à la hausse de la production chinoise pourraient faire reculer le classement de Samsung. De plus, toujours selon Gartner, si une nouvelle entité venait à naître des rachats entre les groupes NXP, Qualcomm et Broadcom, elle aurait aussi le potentiel de dépasser Samsung dès cette année.

La cybersécurité bride la productivité

mardi, 09 janvier 2018 00:18

D’après une étude, 56 % des décideurs dans le monde estiment que la cybersécurité telle qu’elle est abordée aujourd’hui bride la productivité des salariés. Réalisée par Pierre Audoin Consultants (PAC) pour Fujitsu, cette enquête met aussi en avant que 20 % des personnes interrogées jugent cet impact très négatif.

Pour ses responsables, c’est l’approche développée par les organisations publiques ou privées de la cybersécurité qui est en cause. D’autres facteurs viennent expliquer l’insatisfaction des décideurs vis-à-vis de leur environnement tels que l’obsolescence technologique, la complexité des technologies, le manque d’accès à de bons outils de collaboration ou les évolutions IT.

Page 1 sur 477

ABONNEMENT NEWSLETTER

LE MAGAZINE IT FOR BUSINESS

Découvrir

Créer votre compte

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

NOUS SUIVRE

AGENDA

23/01/2018 - 24/01/2018
Forum International de la Cybersécurité
24/01/2018 - 24/01/2018
Université des DPO
07/02/2018 - 08/02/2018
AP Connect