Amazon Web Services (AWS), la plateforme de services cloud d’Amazon, a annoncé, jeudi, une diminution substantielle des tarifs d’environ 20 % sur ses services de stockage et de 50 % sur les requêtes.
À partir du 1er février, les clients d’AWS qui stockent plus de 5 000 To par mois sur le service S3 (Simple Storage Service) verront donc leur facture allégée de 22 %.
Pour les utilisateurs plus modestes, des réductions ont également été annoncées. Elles débutent à partir de 1 To de stockage (11% de rabais) et atteignent jusqu’à 15 % de baisse pour les clients qui stockent entre 500 et 5 000 To de données.
Par ailleurs, Amazon a annoncé une baisse de 50 % de l’ensemble des prix du service Elastic Block Store (EBS). Le coût du stockage sur EBS passera ainsi de 0,1 à 0,05 $/Go/mois dans plusieurs régions du monde.

Microsoft obligée de s’aligner

Face à cette offensive du leader du marché, Microsoft a été contrainte de réagir rapidement. Au lendemain de l’annonce d’AWS, Windows Azure a annoncé qu’il baisserait lui aussi ses tarifs dès le 13 mars.
Cette réduction s’appliquera sur Azure Blobs Storage et Azure Drives – les concurrents respectifs de S3 et EBS – dans des proportions similaires.
Vendredi, Microsoft a annoncé que ces tarifs seraient appliqués à l’échelle du globe, ce qui devrait permettre au stockage Azure d’être, dans de multiples régions, moins cher que celui d’Amazon, s’est félicité l’éditeur sur son blog officiel.
Microsoft, qui revendique la seconde place du marché du cloud public, peine à reprendre des parts de marché à Amazon, dont la politique tarifaire est particulièrement agressive depuis un an.
Le défi est de taille pour la firme de Richmond. De l’aveu de son PDG,Steve Ballmer, qui s’exprimait en octobre dernier, les activités du cloud représenteraient un marché de pas moins de 2 000 Md$ par an.