L' ANSSI lance MonServiceSécurisé pendant que son directeur général Guillaume Poupard s'envole vers Docaposte.

Secu

L’ANSSI ouvre un service pour aider les services publics à se sécuriser et dit au revoir à son directeur général.

Par Laurent Delattre, publié le 14 décembre 2022

Hasard des calendriers, l’ANSSI annonce MonServiceSécurisé, un service en préparation depuis plus d’un an pour aider les entités publiques à sécuriser leurs sites Web, API et applications mobiles, le jour même où Docaposte officialise l’arrivée de Guillaume Poupard en temps que Directeur général Adjoint.

Cela restera le dernier fait d’armes de Guillaume Poupard même si le service a été annoncé cette semaine par le directeur adjoint de l’ANSSI, Emmanuel Naëgelen. L’ANSSI officialise un service en incubation depuis près de deux ans dans son laboratoire d’innovation : MonServiceSécurisé.

100% en ligne, 100% gratuit, et 100% destiné aux entités publiques, ce service veut aider tous les agents publics des communes, départements, collectivités et administrations à mettre à disposition de leurs usagers des services numériques sécurisés. Ce nouveau service en ligne aide ces entités à sécuriser et homologuer rapidement leurs sites Web, applications mobiles et API.

L’ANSSI met en œuvre son propre « CyberScore »

« Avec MonServiceSécurisé, l’ANSSI accompagne les administrations et ainsi tous les agents du service public, quel que soit leur niveau de cybersécurité, en leur offrant un outil pédagogique pour simplifier leurs démarches de sécurisation et d’homologation. Cette solution est également un gage de confiance pour leurs partenaires et leurs usagers », explique ainsi Emmanuel Naëgelen.

Pour rappel, une homologation de sécurité est obligatoire pour l’ensemble des entités publiques (ou « autorités administratives ») au titre du Référentiel général de Sécurité (RGS). Gratuit et collaboratif, MonServiceSécurisé permet de référencer un service numérique en projet, en cours de développement ou déjà en ligne. Les agents publics en charge du projet sont invités à le décrire et accèdent à une liste personnalisée de mesures de sécurité élaborée par l’ANSSI afin d’obtenir une évaluation indicative du niveau de sécurité du service concerné (l’indice cyber). Ils peuvent ensuite générer en quelques étapes une décision d’homologation de sécurité incluant un ou plusieurs avis des membres de l’équipe sur le projet de décision d’homologation et de soumettre cette décision à la signature de l’autorité d’homologation.

MonServiceSécurisé est à la fois un portail collaboratif, un guide de bonnes pratiques, un workflow d’homologation et un ensemble d’aides aux démarches comme l’utilisation d’outils d’analyse de risque labellisé Ebios Risk Manager par L’ANSSI. On notera aussi qu’il est le premier du genre à implémenter un vrai « CyberScore ».

Définition du CyberScore de l'ANSSI

Une information clé mais en partie masquée par l’officialisation le même jour du départ de Guillaume Poupard, Directeur général de l’ANSSI, pour Docaposte dont il devient Directeur général Adjoint et membre du conseil exécutif.

Guillaume Poupard quitte l’ANSSI pour Docaposte

En 8 ans et 9 mois, Guillaume Poupard aura fait de l’ANSSI une entité de référence en Europe et l’institution vers laquelle tout le monde se tourne en France pour toutes les questions de cybersécurité. Il aura fait de l’ANSSI une référence qui compte en Europe et à l’International.

Ses efforts auront notamment conduit à l’adoption en Europe de la directive NIS (et NIS 2), à encadrer la résilience des OIV et OSE, à l’élaboration du label SecNumCloud (dont la version 3.2 définit le cadre du « cloud de confiance » à la française), à la sensibilisation des hautes sphères de l’état aux problèmes cyber (même si de son côté il remercie plutôt avec humour le travail de sensibilisation réalisé par les cyberattaquants), à la création de 7 CSIRT régionaux et à la création du Cyber Campus français unissant forces privées et publiques.

À LIRE AUSSI :

Pour Guillaume Poupard, « « l’expérience ANSSI fut juste extraordinaire : une mission hors norme au service de l’intérêt général, de nos concitoyens, de notre sécurité nationale ».

Autant dire qu’il sera difficile de lui trouver un successeur et que ce dernier n’aura pas la tâche facile. Il pourra cependant s’appuyer sur une équipe motivée et bien rodée. « Experts, passionnés, exigeants, engagés… les agents de l’ANSSI sont tout simplement formidables, vraiment » salue ainsi Guillaume Poupard avant d’alerter « Notre intérêt à tous est de les préserver de la bêtise administrative et de leur donner durablement les moyens de leur action. »

Des agents auxquels il sera désormais confronté de l’autre côté du miroir. Car son nouveau rôle chez Docaposte semble non seulement d’une grande logique mais l’amènera à se confronter aux règles qu’il a lui-même imposées aux entreprises françaises en tant que directeur de l’ANSSI.

Guillaume Poupard

« Notre intérêt à tous est de préserver les agents de l’ANSSI de la bêtise administrative et de leur donner durablement les moyens de leur action. »

Guillaume Poupard, ex-directeur de l’ANSSI et nouveau directeur général adjoint de Docaposte.

Cette nomination tombe à point nommé pour Docaposte, filiale du groupe La Poste devenue véritable référent de la confiance numérique en France. Le groupe vient non seulement de lancer un ambitieux plan de développement de ses activités à l’international mais également une initiative de cloud de confiance avec NumSpot. Guillaume Poupard aura logiquement en charge le pilotage et la mise en œuvre de cette ambition, en ciblant prioritairement l’Europe.

« L’arrivée de Guillaume Poupard au sein de comité exécutif de Docaposte est une chance pour l’entreprise et illustre la dimension prise par Docaposte ces dernières années sur le marché de la confiance numérique » se réjouit ainsi Olivier Vallet, PDG de Docaposte. « L’expertise et l’expérience de Guillaume Poupard en matière de cloud et de cybersécurité représentent des atouts précieux pour Docaposte dans la réalisation des objectifs ».

De son côté Guillaume Poupard souligne que « le développement d’un numérique de confiance, performant et respectueux de nos valeurs est un enjeu majeur pour nos concitoyens, nos administrations et nos entreprises. J’ai eu la chance d’y contribuer pendant de nombreuses années au sein de l’État, notamment à la tête de l’ANSSI pendant plus de 8 ans, en partenariat avec l’ensemble de l’écosystème français. Je suis aujourd’hui ravi de poursuivre cette aventure chez l’acteur engagé et ambitieux qu’est Docaposte afin de contribuer à développer et proposer des solutions répondant à des enjeux majeurs pour la France et l’Europe. »

On lui souhaite bien évidemment une formidable aventure dans ses nouvelles fonctions…

À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité