L'ère de l'AIT, l'IT animée par l'IA est arrivée comme l'explique notre invité Gil Pekelman d'atera

Newtech

Atera : “Au-delà de l’AIOps… l’AIT marque la fusion de l’IA et de l’IT”

Par La rédaction, publié le 12 janvier 2024

L’IA est en passe de métamorphoser la gestion de l’IT que ce soit du côté du support aux utilisateurs que du côté de la maintenance opérationnelle des infrastructures. Pour en discuter, Gil Pekelman, CEO d’Atera est notre invité de la semaine.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

La complexité des infrastructures modernes, par nature très réparties, a encouragé les fournisseurs à imaginer toujours plus d’automatisations et de rationalisation des flux de travail en s’appuyant sur des fonctionnalités de pilotage dopées à l’IA. Un concept désigné par AIOps : l’IA pour optimiser les opérations IT.

Mais avec l’IA générative, il n’est plus uniquement question d’agréger la donnée pour mesurer les performances et anticiper les défaillances, d’identifier les évènements avant qu’ils ne se transforment en problèmes ou de déclencher des réponses automatisées.

L’IA générative ouvre de nouvelles perspectives en termes d’intelligence des systèmes IT mais aussi en termes d’automatisation des processus IT et de perception du « job » des IT. L’IA générative peut seule générer des scripts d’administration à partir de requêtes en langage naturel. Elle permet aux IT de littéralement dialoguer avec les infrastructures. Et, pour Atera, d’amener les opérations IT à un nouveau niveau d’automatisation, d’auto-management, d’auto-optimisation, et d’auto-remédiation.

Grand Témoin d’IT for Business et InformatiqueNews, Gil Pekelman, CEO d’Atera, explique sa vision de l’AIT (l’IT combinée à l’IA) et comment l’utilisation des IA d’OpenAI sous Azure a permis à l’éditeur de commencer à concrétiser cette vision au sein de sa solution qui combine ITSM et RMM (Remote Management & Monitoring) avec une approche très unifiée de la gestion des systèmes informatiques. Pour lui, l’AIT via bien au-delà de l’AIOps : « ce n’est pas une question de traiter une grande quantité de données IT pour en tirer des conclusions, c’est vraiment d’opérer l’IT en utilisant l’IA. »

À LIRE AUSSI :


À LIRE AUSSI :

Dans l'actualité