Avec le développement des TIC et le télétravail, la frontière entre vie privée et vie professionnelle a tendance à s’estomper. VMWare s’est penché sur ce phénomène.

Une enquête de Google vient de montrer que les Français se servent de leur smartphone en tout lieu. Ils en font un usage avant tout personnel, mais il leur arrive aussi de s’en servir à des fins professionnelles révèle une étude réalisée par VMWare dont les résultats ont été publiés le 12 juin 2013. On y apprend notamment que plus d’un tiers des salariés français (37 %) déclarent qu’ils envisageraient de quitter leur entreprise si on ne leur donne pas la permission d’utiliser leur appareil mobile pour travailler.

Une telle réaction pourrait sembler excessive, mais elle se comprend mieux quand on voit que 62 % des salariés français estiment que leur entreprise ne leur procure pas les outils et applications mobiles nécessaires à leur productivité et à leur mission, ou considèrent que les règles d’utilisation des appareils mobiles ne sont pas assez flexibles pour être propices à un travail nomade efficace (64 %).

De leur côté, 39 % des décideurs informatiques s’estiment dans l’incapacité de répondre aux demandes des employés. Même s’ils reconnaissent que les politiques de Bring Your Own Device (BYOD) peuvent accroître la productivité et la satisfaction des employés. Plus de trois quarts (76 %) des DSI français disent avoir mis en place ou prévoient de mettre en place une politique de BYOD ; plus d’un tiers d’entre eux (37 %) confient d’ailleurs l’avoir fait dans le but d’attirer et de retenir des talents. S’adapter au nomadisme des salariés et à la prolifération d’outils portables est devenu une nécessité. Mais il faut du coup modifier les règles de sécurité pour faire face à de nouveaux risques.

En France, près de deux tiers (63 %) des responsables informatiques estiment que des informations appartenant à l’entreprise sont stockées sur des appareils personnels, et plus de la moitié (59 %) d’entre eux suspectent qu’il s’agit d’informations sensibles. Leurs inquiétudes sont fondées : seulement un tiers (32 %) des personnes interrogées par VMWare sont certaines que les données stockées sur des appareils personnels ne sont pas sensibles.

Ces chiffres confirment ceux d’une enquête menée par Imation en septembre dernier. Elle indiquait déjà à l’époque que 64 % des salariés français avaient utilisé leur ordinateur personnel pour accéder au réseau ou à des documents de l’entreprise. Pire : 15 % d’entre eux avaient déjà perdu un appareil mobile sur lequel étaient stockés des documents professionnels. Il va falloir réussir à marier mobilité et sécurité.

A lire aussi :
Votre patron peut inspecter votre matériel personnel utilisé à titre professionnel, paru le 14/3/2013